AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 18:40


« If you tell me I'm wrong, I don't wanna be right »
 

   
Léonie Erin Reid

   

   
surnoms : son père l'appelait Ninie mais les gens ont tendance à l'appeler Léo △ ville de naissance : Sioux Falls △ date de naissance : 2 janvier 1990 △ âge : 24 ans △ statut financier : modeste △ statut social : en couple △ orientation sexuelle hétérosexuelle △ métier/études : serveuse mais souhaite ouvrir sa propre galerie △ depuis combien de temps vis-tu à glenwood springs : depuis début 2013 △  signe particulier : possède une gigantesque cicatrices dans le dos en souvenir de la tempête △ qualités : toujours positive, prévenante, à l'écoute, blagueuse, très empathique △ défauts : casse-cou, curieuse, impulsive, bornée △ avatar : Emilia Clarke △ groupe : les étés indiens △ crédits : tumbr: datlessdivas
pourquoi êtes vous à glenwood springs ? pour mon besoin d'indépendance concernant mon père, vivre loin de lui et dans une ville dans laquelle il ne connaissait personne était important pour ma santé mentale et pour que nos relations restent saines. Également parce que j'ai l'espoir de pouvoir ouvrir ma propre galerie photos ici, dans l'espoir d'exposer mes propres photos mais également dénicher de nouveaux talents si l'occasion se présente un jour.
   -----------------
   quelles sont les tics et manies de votre personnage ? Lorsque je suis ailleurs, dans mes rêves ou nerveuse, j'ai toujours tendance à me tortiller une mèche de cheveux, qui entrainent parfois des nœuds à faire pâlir de nombreux coiffeurs. Je dois également avouer qu'avant d'aller me coucher, je ressens toujours le besoin d'aller vérifier que toutes mes fenêtres et portes sont bien fermées, question de sécurité. Ancienne fumeuse, j'ai besoin d'avoir les mains occupées pour ne pas ressentir le besoin d'allumer une cigarette.
   -----------------
   avez vous subit la tornade ? vos proches ?
J'ai personnellement subi la tornade alors que j'étais en train de faire la fête. Je pense ne jamais être capable d'oublier un tel événement, d'abord parce que ce jour là, j'ai vu une jeune femme perdre la vie suite à un éboulement mais également parce que c'est à cet instant que j'ai rencontré la personne la plus importante dans ma vie Sasha. Cette tempête a également éloigné mon rêve de galerie, mais je suis une battante, et malgré le traumatisme, je ne suis pas prête à baisser les bras.

   

   
« moi, c'est lexis »
prénom : marion △ âge : 24 ans △ pays : jolie France △ comment as-tu connu le forum ? c'est Bry qui m'a donné le lien △ comment le trouves-tu ? c'est du très très beau boulot, je suis tombée sous le charme ♥️fréquence de connexion : 5/7jrs. △ personnage inventé ou scénario : inventé △ mot de la fin : je vous n'aime les amis   

   
Code:
<tk>EMILIA CLARKE</tk> △ <ps>léonie e. reid</ps>
   


   
fiche de plumyts


Dernière édition par Léonie E. Reid le Lun 21 Juil - 11:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 18:40


« But I could stand you one more night »

   
Assise sur une balançoire de l’immense parc, je regarde les autres enfants jouer entre eux avec envie. Ce que j’aimerais pouvoir courir et m’amuser avec eux dans l’insouciance la plus totale, mais aucun d’eux ne connait mon prénom alors que je connais déjà le leur. Je suis arrivée dans cette petite ville du Dakota depuis quelques semaines, mais personne ne semble s’intéresser à moi, comme si j’étais transparente aux yeux des autres. Ce n’est pas plus mal après tout, je risque de déménager dans moins d’un mois, et j’en ai plus que marre de ses adieux déchirants qui me font plus de mal que de bien. Mon père est militaire, section spéciale, qui l’oblige à voyager à travers le pays depuis ma naissance, on pourrait croire que je m’y suis habituée, mais c’est tout le contraire. J’attends toujours avec une certaine impatience le jour où il m’annoncera que nous emménageons une bonne fois pour toute. Je le vois me faire des signes au loin, et j’accours aussitôt. Lorsque je vois son paquetage dans l’entrée, je comprends qu’il a été affecté à une mission et que dès ce soir je serai seule à la maison. Je n’ai qu’une dizaine d’années, mais je suis déjà très autonome. Je n’ai pas d’autres choix, je refuse de voir quelqu’un que je ne connais pas jouer les nounous et ma mère a perdu la vie en couche. Je suis trop jeune pour comprendre exactement ce que cela veut dire, mais je peux lire la souffrance dans les yeux de mon père lorsqu’il me dit que je suis le portrait craché de ma mère. Il n’a que très peu de photos d’elle, il m’a cependant autorisé à garder une de leur mariage, il est vrai que mon visage ressemble beaucoup à celui de ma mère, mais j’ai exactement les mêmes yeux que mon père, c’est quelque chose qui me rend fière sans vraiment savoir pourquoi. Il dépose un tendre baiser sur le haut de mon crâne, me faisant les recommandations habituelles, avant de fermer la porte derrière lui.

La Californie gardera pour moi ce petit gout de crise d’adolescence. Je viens de prendre mes quinze ans lorsque nous déposons nos valises à Palmdale, et mon père et moi ne sommes pas vraiment en bon terme. Je n’en peux vraiment plus de ses déménagements à répétition, je ne cesse de le supplier de nous acheter une maison et de me laisser y vivre ma vie là-bas durant ses absences, mais il lui semble inconcevable que l’on soit séparés. Alors forcément, je me décide à lui faire vivre l’enfer : je fais le mur, quitte la base militaire sans l’avertir et vole dans les magasins. Cela lui attire beaucoup d’ennuis, mais à cette époque, je me moquais bien de ce qui pouvait lui arriver, je n’étais centrée que sur mes besoins personnels. Et en plus de cela, je commence à m’intéresser aux garçons, ce qui l’agace forcément. Il ne peut garder un œil sur moi comme il l’aimerait et j’en profite pour griller les étapes. J’aurais ma première expérience sexuelle bien trop tôt aux yeux de mon père, qui décidera qu’il n’était plus possible pour lui de me faire confiance. Alors, à chaque absence, il me fera surveiller par la base entière, ne me laissant plus aucune intimité. Je ne rêve donc plus que de l’université et du jour où je pourrais enfin quitter mon père. J’atteindrai le summum de la honte le jour où il refusera de me laisser partir en vacances d’été avec mes amis pour m’envoyer comme à son habitude dans cette sorte de camp de survivants qui nous apprend comment s’en sortir dans n’importe quelle situation. Comme si j’avais besoin de savoir me nourrir avec ce que l’on peut trouver en forêt alors que nous vivons dans une ville civilisée de la Californie. Si ma mère était toujours présente, les choses auraient été tellement différentes, j’en viens parfois à me rendre coupable de son absence, surtout que mon père semble s’interdire toute nouvelle relation amoureuse. Je me demande si ce n’est pas en pensant à mon bien qu’il fait ça, pourtant, je serais tellement heureuse de le voir épanoui.

Enfin libre de faire ce que je veux, je décide de quitter les environs de la Floride après m’être violement disputé avec mon père et mon compagnon qui trouve que mes ambitions ne m’amèneront jamais à rien dans la vie. Qu’est-ce que j’y peux s’ils ne me font pas confiance ? Je suis une grande passionnée de photos, et ils n’apprécient pas le fait que je préfère ouvrir ma propre galerie plutôt que de me marier. Je ne me sens pas l’âge de me marier, j’ai encore tellement de choses à faire, à voir avant de pouvoir ne serait-ce qu’imaginer me poser et fonder une famille. Je veux profiter de la vie : aimer, voyager, rêver, être insouciante, tout ce que mon père m’a empêché de faire durant mon enfance. Alors, c’est après leur avoir claqué la porte au nez que j’ai pris mes affaires et que je suis partie m’installer à Glenwood Springs. C’était pour moi un moyen de tout recommencer à zéro, réaliser mes rêves et ne plus avoir de compte à rendre à personne. Forcément, rien ne s’est passé comme je le voulais, la banque refusait un crédit pour m’aider à acheter un local pour faire ma galerie sans apport, donc j’ai d’abord enchainé de nombreux petits jobs pour tenter de mettre de l’argent de côté. Ce n’était pas simple, mais je sentais que peu à peu, je m’approchais de mon but et cela effaçait toutes les difficultés. Et pour la première fois de ma vie, j’étais enfin intégrée dans une ville, les habitants connaissaient mon prénom, me saluaient lorsqu’ils me croisaient, c’était le rêve parfait. Il s’est légèrement écorné lorsque Josh, mon compagnon, a débarqué en ville, souhaitant s’excuser auprès de moi et ne voulant pas que l’on se quitte sur une dispute. Je ne sais pas pourquoi je lui ai donné une nouvelle chance, mais il a emménagé chez moi rapidement et une certaine routine s’est installée entre nous. Il m’encourageait dans mon projet, mais il ne fallait pas être très futé pour se rendre compte que ce n’était pas sincère, il semblait simplement attendre le jour où j’abdiquerais et que j’accepterais de devenir sa femme, restant à la maison pour faire la popote pendant que lui irai travailler.

Et puis ce jour est arrivé. Je pense que je ne pourrai jamais oublier ce jour de mai où tout a basculé dans ma vie. Le matin même, l’agence immobilière m’annonçait qu’ils avaient enfin trouvé un local qui pourrait certainement me convenir. Rendez-vous fut pris le lendemain pour aller le visiter. J’étais pire qu’un enfant devant ses cadeaux de noël, je n’en revenais pas, mon projet allait enfin aboutir et cela uniquement grâce à moi. Alors, quand Josh et moi avons été invités à une fête autour d’une piscine l’après-midi, j’ai aussitôt accepté, totalement d’humeur à aller faire la fête. A peine arrivée à la fête, je me souviens avoir plongé directement dans la piscine, au grand malheur de Josh, j’attirais trop l’attention à son goût, apparemment, une femme devait savoir se tenir, mais je n’avais pas envie de l’écouter, j’allais m’amuser. C’était jusqu’à ce que le drame se déclenche, je n’avais pas vraiment fait attention au changement de temps, c’est lorsque les premières bourrasques de vent ont soufflé que j’ai compris que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai à peine eu le temps de voir Josh aller s’abriter dans la maison que la panique prenait les personnes qui pataugeaient dans la piscine. Ils voulaient tous sortir en vitesse, j’étais coincée dans un coin de la piscine, et un garçon manqua de me noyer alors qu’il voulait sortir en vitesse. Trempée et en maillot de bain, j’ai trouvé refuge dans ce qui devait être le garage de la maison avant que tout ne devienne folie dehors. Dans cet endroit qui n’était certainement pas le plus sûr, je n’étais pas seule, il y avait un couple, qui semblait autant affolé l’un que l’autre. Nous n’avons même pas eu le temps d’échanger ne serait-ce qu’un mot qu’un bruit effrayant se fait entendre et le bâtiment s’effondre sur nous. J’entends la jeune femme hurler de douleur, ce qui n’annonce rien de bon, et je m’extirpe des débris avec beaucoup de difficultés. J’ai quelques contusions et j’aurai certainement autant de bleus mais pour le moment je me concentre sur la jeune femme. Elle semble gravement blessée, et le jeune homme qui se trouve en face de moi ne sait pas quoi faire, cependant, nous n’avons pas une minute à perdre, nous ne sommes pas à l’abri ici. Le vent s’est encore intensifié et j’ai l’étrange sensation que ça n’ira pas en s’arrangeant. Sans vraiment prendre de gants, je hurle instructions au jeune homme pour que l’on sorte sa copine des débris. Il s’active rapidement, mais malheureusement je me rends compte qu’une partie du garage restée debout menace de s’écrouler. Lorsque je repose mes yeux sur la jeune femme, elle ne respire plus, je comprends alors qu’il n’y a plus rien à faire pour elle et que nous devons absolument trouver refuge quelque part. Je hurle sur le jeune homme en lui intimant l’ordre d’aller se réfugier dans la maison, mais il s’acharne à vouloir la sortir là. Je me souviens lui avoir dit qu’il ne pouvait plus rien faire pour la sauver, peut-être même trop froidement, mais on était en danger et je ne savais pas comment le faire réagir. Je me souviens également lui avoir donné une gifle pour le ramener à la réalité des choses, cela l’a surpris, et il a arrêté quelques secondes avant de se remettre à déblayer comme un fou. Je lui ai attrapé les bras, on s’est débattu assez violement mais avec beaucoup d’acharnement, j’ai réussi à l’attirer à l’intérieur de la maison, étrangement déserte. A peine à l’intérieur, le reste du garage s’écroule sur le corps sans vie de la jeune femme et je serre le jeune homme contre moi pour qu’il ne voit pas ça, mais il s’est déjà dégagé de mon étreinte pour observer pendant de longues minutes l’horrible spectacle qui s’offre à sa vue. Il était dans un état proche de la transe, mais je l’ai laissé pour le moment, avant de m’assurer que la maison soit un endroit où l’on ne craint plus rien. Il pleure, je l’entends malgré le bruit assourdissant de la tempête et le bruit que je fais en déplaçant de nombreux objets. Puis, je me suis placée dans son dos, le garage n’était plus que ruine, complétement recouvert de branches d’arbre. J’ai glissé ma main dans celle du jeune homme et lentement, je l’ai attiré vers l’abri que j’ai construit à l’aide des matelas des canapés. A mon grand étonnement, il n’a pas réagi et s’est même laissé faire. Je l’ai aidé à s’installer et j’ai pris place à ses côtés en espérant qu’en cas déboulement, les matelas seraient capables de nous protéger. Nous sommes restés tout le reste de la tempête dans ce petit endroit. Je ne sais plus pourquoi mais j’ai passé mon temps à lui caresser doucement le dos et le cou pour tenter de l’apaiser et cela a semblé fonctionner, il est resté calme et immobile jusqu’à ce que les secours arrivent. C’est là que nous avons été séparé, et je me suis rendue compte que je ne connaissais même pas son prénom. A l’hôpital, je ressentais le besoin de le revoir, mais les médecins et infirmières étaient débordés et personne ne semblaient capable de me renseigner. Seule une infirmière m’apprit son prénom. Sasha. Pendant des semaines, j’ai cherché à le retrouver mais avec uniquement un prénom, ce n’était pas simple, surtout que je n’étais pas dans un très bon état non plus, entre le traumatisme de le tempête, j’ai également eut la déception d’apprendre que le local que je devais visiter a été dévasté durant la tempête. Et puis avec Josh, plus rien ne semble aller dans le bon sens, je ne supporte plus qu’il me touche et sa simple vision me donne envie de le gifler pour s’être enfui en me laissant en danger.
Quand Sasha a fini par mettre les pieds dans le café dans lequel j’avais trouvé un boulot, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai foncé vers lui pour discuter avec lui. Il était encore plus abimé que moi, et pour cause, perdre sa petite amie dans de telles conditions… Nous avons longuement discuté, j’ai même failli perdre mon poste ce jour-là mais j’étais heureuse et soulagée de l’avoir revu. Puis, il revint une deuxième fois, puis une troisième et tous les jours, je me suis rendue compte alors que l’on était presque devenus dépendants l’un de l’autre. Sa présence devenait de plus en plus indispensable à ma santé mentale, mais en même temps, cette relation me perturbait au plus haut point car elle remettait en cause la présence de Josh dans ma vie. Il fallait être aveugle pour ne pas se rendre compte que je m’illuminais lorsque Sasha se trouvait à mes côtés, et même si rien n’était jamais simple avec lui, il était hors de question de le laisser tomber.
Aujourd’hui encore j’oscille entre le caractère pas toujours simple de Sasha et Josh qui me presse pour que l’on se fiance. De plus, je suis toujours déterminée à trouver le local de ma futur galerie et pour cela, je n’ai pas peur de faire des heures pour mettre de l’argent de côté donc on peut dire que tout va à cent à l’heure en ce moment dans ma vie et qu’il sera bientôt temps pour moi de faire des choix.


   
fiche by plumyts


Dernière édition par Léonie E. Reid le Lun 21 Juil - 9:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 18:52

Welcome parmi nous   

Je te souhaite bonne chance pour la rédaction de ta fichette.

Si tu as la moindre question, le staff est là   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 18:57

Ma pouneeeeeeeeeeette   
J'adore ton choix de prénom ♥️

Bon courage pour ta fiche   promis j'arrive viiiiiiiiiiiiite   

     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 19:01

Merci Taylor :) Je vais essayer de la terminer d'ici demain, j'ai hâte de me mettre au RP   

Ma chérie d'amour     je suis contente que ça te convienne ! Hâte que l'on mette tout ça en route xD et je te mets le scénario bien au chaud dès qu'il est fait   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINE REVANCHARDE
avatar
△ MIROIR : Perrie SoSweet Edwards
△ LETTRES ENVOYÉES : 480
△ POINTS : 1422
△ VALISES POSÉES LE : 03/06/2014
△ PSEUDO : Long Way Home aka Mat'
△ CRÉDITS : KORDEISM pour le vava :)

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Dim 20 Juil - 19:27

Ancienne soeurette d'amour !!!! Je suis content de te retrouver ici, même si ce n'est pas sous les traits de notre petite blonde, t'es toute aussi belle en brune ! Puis là au moins je peux te mettre des smileys sexuels sans que ça soit mal vu !



J'ai tellement hâte d'en savoir plus sur cette histoire, la tornade et tout ça ! J'adore quand on met le contexte en avant comme ça dans les histoires, je trouve que ça donne du crédit au personnage et du coup, je sens que je vais adorer vous lire ! (Puis je suis une commère donc je sais qui sera ton scéna )



Bref, voilà, on va se trouver un lien du tonnerre dès que j'aurai lu ta fichounette !!!



                               
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 9:51

Merci pour cet accueil de malade      
J'espère que ma fiche te comblera alors et of course, j'espère avoir l'occasion de te croiser en RP sous n'importe lequel de tes "toi" !

Je te n'aime fort     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINE MANTE-RELIGIEUSE
avatar
△ MIROIR : Vanessa Hudgens.
△ LETTRES ENVOYÉES : 286
△ POINTS : 1181
△ VALISES POSÉES LE : 04/06/2014
△ PSEUDO : SpurryQuick.

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 11:12

OOOOH QUELLE BONNE SURPRISE.       

Ici Harrison le nymphoman je suis ravie de te revoir parmis nous pour de nouvelles aventures !   

Alors j'ai vu que tu avais signalé ta fiche terminé hors il me manque le groupe, depuis combien de temps tu es à GS & les crédits de tes gifs.   

Soit dit en passant ta fiche m'envoie trop de rêve et j'aurais adoré jouer le Sasha en question c'est dommage que j'ai déjà trois comptes.   C'est une trop belle histoire, j'ai hâte de découvrir la suite !   Il nous faudra un lien avec Parker obligatoirement surtout si Leonie est à GS depuis toujours.   

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 11:21

Et moi ravie de te retrouver (sous des traits très sexy  I love you )

OUPS, désolée... tellement pressée de la terminer que j'en ai oublié des choses    ! Normalement, ça devrait être bon maintenant :)

Ohh merci, comment ça me fait plaisir de lire ça  
Of course, on va se trouver un lien de la mort qui tue tout    c'est obligé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINE MANTE-RELIGIEUSE
avatar
△ MIROIR : Vanessa Hudgens.
△ LETTRES ENVOYÉES : 286
△ POINTS : 1181
△ VALISES POSÉES LE : 04/06/2014
△ PSEUDO : SpurryQuick.

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 11:50


félicitations, tu rejoins notre folle communauté !

 Et c'est avec un immense plaisir que je redirige ta fiche vers les fiches validées, je pense que tout le monde va clairement adoré ta fiche, elle est juste parfaite du début à la fin ! J'en ai déjà des idées de liens avec Luna & Parker. I love you I love you



Maintenant que tu es un pur habitant de Glenwood Springs, tu as plusieurs choses à faire pour bien t'intégrer. Après ta validation, certains points te seront automatiquement attribués. Par la suite, tu pourras en demander d'autres dans ce sujet. Si tu veux te créer un scénario ou rechercher des liens précis, le mieux serait de te rendre dans ce sujet. N'oublie pas d'aller recenser ton métier et de te faire un logement, ainsi qu'une fiche de liens ! Et surtout, n'oublie pas de t'amuser parmi nous, petit chou, en espérant que tu te plaises chez les fous        



fiche by plumyts

_________________
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 11:58

Merci, merci, merci    
Dans ce cas, je file sur tes fiches de liens pour que l'on parle de tout cela, d'accord ?   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINE REVANCHARDE
avatar
△ MIROIR : Perrie SoSweet Edwards
△ LETTRES ENVOYÉES : 480
△ POINTS : 1422
△ VALISES POSÉES LE : 03/06/2014
△ PSEUDO : Long Way Home aka Mat'
△ CRÉDITS : KORDEISM pour le vava :)

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   Lun 21 Juil - 12:39

Ta fiche est trop trop intéressante, j'ai hâte de lire vos RPs avec Sasha, ce lien promet d'être bouleversant !!!

Je réfléchis à un lien entre nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Place your past into a book burn the pages, we're letting go tonight ─ Léonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Comment récupérer un peu de place sur votre disque dur
» Domesday Book.
» Garderie les petits amis de Gabriel (MAGOG) 2 place

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: La reconstruction de Glenwood Springs :: Poser ses valises... :: Welcome there !-