AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Why do you hate me ? | Cora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
△ MIROIR : Emma Watson
△ LETTRES ENVOYÉES : 198
△ POINTS : 650
△ VALISES POSÉES LE : 05/08/2014
△ PSEUDO : Laeti
△ CRÉDITS : Bazzart & Tumblr

MessageSujet: Why do you hate me ? | Cora   Lun 6 Oct - 3:45


Cora & Erza






Why do you hate me ? ▬

Je me levais ce matin-là avec une migraine terrible. Cela faisait deux, trois jour que je me la trimballait. Je ne souhaitais qu'une chose : dormir. Une odeur de brûlé m'indiqua que je devais me lever au plus vite pour voir ce qui se tramait. Pas le temps d'enfiler quoique ce soit, je bondis rapidement du lit et allait voir d'où venait cette odeur. Les alarmes de la cuisine se mirent en route et je compris rapidement d'où toute cette fumée grisâtre venait. Toussant je m'approchais du lieu du crime. Parce que ouais brûler des pancakes est un crime. Et l'auteur du crime n'était autre que mon père. Il ne me vit pas tout de suite, mais lorsqu'il remarqua ma présence il sursauta en faisant tomber le plat de pancakes brûlés. Mon père qui tentait de faire la cuisine. Je le regardais avec un sourcil levé attendant des explications. Si j'avais dû parier tout mon héritage sur ce que je venais de voir, j'aurais touché le double. Généralement mon père faisait appel à des traiteurs ... même pour le petit déjeuner. Ce n'était pas dans ses habitudes de faire la cuisine lui-même. En voyant le résultat tout le monde s'en serait douté. Il me regarda avec un sourire idiot puis détourna très vite le regard pour aller ouvrir les fenêtres afin d'évacuer la fumée de la cuisine. Je restais postée près de l'entrée de la cuisine, me posant contre le chambrant de la porte les bras croisés, je n'arrêtais pas de fixer mon père tandis qu'il s'affairait à recommencer des pancakes. Il dût à un moment sentir mon regard se poser sur lui car il arrêta ce qu'il faisait et se tourna vers moi. Il me fît signe de m'assoir à table et il fît pareil. Qu'est-ce qu'il allait encore me sortir ? Un type qui n'a jamais réussi à cuisiner un plat tout seul et qui avait des personnes qualifiées pour tout faire à sa place, se mettait à cuisiner du jour au lendemain ... Y avait franchement quelque chose qui clochait. Même avec tout le respect que je dois à mon paternel, je n'arrivais pas à comprendre. Au fur et à mesure que la conversation avec mon père avançait au plus j'écarquillais les yeux. C'est la tête pleine de questions que je me dirigeais vers la salle de bain pour faire ma toilette et sortir au plus vite de la villa.

Il avait décidé de changer. Comme ça, sans prévenir. Une pierre lui était tombée sur la tête pendant la nuit. Ça ne pouvait être que ça. Je décidais d'aller passer une journée complète en ville. Et je commençais par le cinéma. Ma foi rester enfermée alors qu'il faisait plein soleil c'était un comble mais cela me permettrait de me changer les idées. Je passais quelques heures à l'intérieur du bâtiment, je m'étais regardé deux films d'affilés. Même si pour l'un l'histoire était totalement bidon et la fin recyclée. Je regrettais amèrement de l'avoir vu finalement. L'histoire de jeunes mariés, a qui tout réussi, la femme qui est trompée depuis des années retrouve un ancien ami de lycée qui était amoureux d'elle. Comme par hasard elle apprend qu'elle est trompée de la bouche de sa meilleure amie et enfin elle s'éprend de cet ancien ami de lycée et hop tout est bien qui fini bien. Y a que dans les films que ça arrive, et c'est bien pour ça que c'est bidon. Nous n'étions qu'en début de soirée, et j'en profitais pour faire un petit tour par le café Saint-James. Mais je fus bien vite arrêtée dans ma course.

Une ombre fila droit vers moi. Au fur et à mesure qu'elle s'approchait je pouvais voir la colère se dépeindre sur le visage de la jeune femme que je ne connaissais pas aussi bien que ça. Cora. Je me rappelle de notre première rencontre ... Elle ne s'était pas très bien passée. Mais alors là pas du tout. Je ne sais pas pourquoi mais cette jeune femme m'a tout de suite prise en grippe. Depuis je n'ai jamais eu l'occasion de lui demander pourquoi elle me haïssait autant. Je ne dis pas que je suis adorée de tout le monde hein ! Mais là, autant j'aimerais apprendre à connaître Cora, autant elle s'éloigne et m'évite à tout prix. Vu son expression, ce n'est certainement pas aujourd'hui que je pourrais lui demander ... Je continue de marcher droit devant moi et attend l'affrontement. Ma journée s'était déroulée plus ou moins sans encombre, la soirée risquait d'être pas mal non plus.





Dernière édition par Erza S. O'Neill le Mar 21 Oct - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Danielle Campbell
△ LETTRES ENVOYÉES : 89
△ POINTS : 850
△ VALISES POSÉES LE : 28/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : cosmic light

MessageSujet: Re: Why do you hate me ? | Cora   Lun 6 Oct - 9:52


❝Why do you hate me ?❞
Erza & Cora
Mais comment j’ai fait pour me mettre dans un tel état ? Alors que je marche dans les rues de la ville, entourée de ma bande d’amis, un verre de je ne sais plus quoi dans la main, ma tête tourne à tel point que je suis obligée de me cramponner à mon amie pour ne pas me retrouver à ramper au sol. Je rigole sans même savoir pourquoi, c’est pitoyable mais je m’en fiche, je m’amuse comme une petite folle et puis, il faut profiter de sa jeunesse tant qu’elle est encore là ? Je sais que demain je risque d’avoir la pire gueule de bois au monde, mais qui s’en soucie ? Il faut vivre le moment présent ! J’ai envie d’appeler Keygan, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure idée au monde vu l’état dans lequel je suis, me connaissant, je risque de dire tout et n’importe quoi, et surtout n’importe quoi. Et puis, je pense à Micah, j’aimerais qu’il soit là à s’amuser avec moi. Depuis la dernière fois que l’on s’est vu, j’ai l’impression que ça fait une éternité que l’on ne s’est pas vu.

Tandis que je rêvasse, quelqu’un ose me piquer ma bouteille et je me mets immédiatement à pourchasser le voleur, rigolant comme une enfant de dix ans. C’est agréable de laisser de côté ses problèmes le temps d’une soirée, je ne m’en fais plus pour le loyer ou pour mes études, je ne pense pas à cette guerre puérile entre les deux hommes de ma vie, que rien ne semble pouvoir rapprocher. C’est frustrant de se sentir impuissante, je les vois ressasser encore et encore le passé sans pouvoir se pardonner et je trouve cela dommage de gâcher autant de temps à se détester.
Mon regard se pose sur un visage que je reconnais aisément, bien que l’on ne se soit vu que très rarement, je ne peux oublier ce visage qui me fait ressentir autant de haine. Aussitôt, je sens ma bonne humeur s’évaporer, mon regard se fait sombre et je m’entends même grogner. Erza ! Je déteste tout ce que cette fille à papa représente à mes yeux, à tel point que sans m’en apercevoir, je me rends dans sa direction. Pourquoi faire ? Je n’en ai pas la moindre idée, car à part lui donner une gifle je ne sais pas trop ce que je pourrais lui dire. Elle et moi sommes totalement à l’opposé, elle porte sur elle son statut de riche fille de son papa, est-ce par jalousie ? J’aime à me dire que non, mais quand on a vécu une enfance comme la mienne, c’est difficile que ça soit autrement.
Un doigt menaçant pointé vers elle, je manque de m’étaler lorsque je rejoins son côté du trottoir sans entendre mes amis hurler après moi pour que je revienne vers eux. Ils savent tous à quel point je la déteste, moi-même je sais que cet affrontement ne pourra que mal tourner. Je ne me rends pas compte à quel point mon comportement est pitoyable, l’alcool inhibe totalement ma bienséance, bien que je me demande si j’en ai même dans mon état normal.

« -Alors, la fille à papa est sorti de son château ? » je demande tout en emboitant son pas.

Je ne suis pas forcément très menaçante, mais totalement narquoise et moqueuse. J’ai envie de me défouler sur elle, tant pis, elle n’avait qu’à pas se trouver là après tout. Encore une fois, j’entends mes amis me hurler d’arrêter ça tout de suite, mais je les ignore d’un geste de la main sans quitte Erza du regard.

« -Papa t’a laissé sortir sans gardes du corps ? Est-ce que tu n’as pas peur de rencontrer la petite société ? »

Je l’attrape par le poignet, peut-être un peu plus fermement que je ne le voulais, puis laisse échapper un rire lorsque j’aperçois le bijou qui l’orne. C’est certainement quelque chose que je serais incapable de m’offrir durant toute ma vie.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emma Watson
△ LETTRES ENVOYÉES : 198
△ POINTS : 650
△ VALISES POSÉES LE : 05/08/2014
△ PSEUDO : Laeti
△ CRÉDITS : Bazzart & Tumblr

MessageSujet: Re: Why do you hate me ? | Cora   Ven 21 Nov - 2:15


Cora & Erza





Why do you hate me ? ▬




CoraAlors, la fille à papa est sorti de son château ? dit-elle en fonçant droit vers moi.

Je savais que tout le monde me voyait comme ça. La fille à papa, la gosse de riche, la petite princesse. C'était tout le temps le même genre de surnom que l'on me donnait quand on ne se donnait pas la peine de savoir quelle personne j'étais. Peut-être que je le méritais finalement ? Enfin, à vrai dire j'avais l'habitude des brimades et des moqueries, je n'ai jamais voulu vivre dans une famille riche et qui semblait parfaite en tout point. Semblait. On n'vit pas dans un conte de fée mon père et moi, je n'ai pas la vie de château dont tout le monde rêve et j'ai également quelques problèmes sur le dos. Mais malgré tout, cette impression que je vivais dans un monde parfait entourée d'une famille aimante et parfaite me collait à la peau. J'aurais beau hurler à qui veut l'entendre que je donnerais volontiers ma place, on viendrait me rire au nez en me demandant de quoi je me plains. Cela se passait toujours de cette manière. Je devais juste me taire et jouer mon rôle de petite fille modèle ... Cela faisait des années que la petite fille modèle en avait assez. 

CoraPapa t’a laissé sortir sans gardes du corps ? Est-ce que tu n’as pas peur de rencontrer la petite société ? ajoute-t-elle en m'attrapant le poignet.


Je ne m'y attendais certainement pas à celle-là. Je scrutais son visage et la voyait fixer ce bracelet à mon poignet, s'en suivit un rire de sa part. Rapidement, je m'arrachais à son emprise protégeant mon poignet de mon autre main. Je n'avais pas peur de Cora, je n'avais pas non plus peur qu'elle me prenne ce bracelet, elle pouvait me le prendre que je ne lui en voudrais pas et ne lui courrais pas après mais ce bijou était tout ce qu'il me restait de ma mère. Oui bien sûr qu'il valait son pesant d'or, et même si cela avait été un bracelet miteux et rouillé j'en aurais pris autant soin. C'était le seul objet ayant autant de valeur sentimentale qu'économique avec lequel je me baladais. Je soutins le regard de Cora, je n'allais pas être effrayée parce qu'elle m'avait attrapé le poignet et qu'elle se moquait ouvertement de moi ... je n'étais pas un gosse ne sachant rien de la vie. Même si les gens ne s'en rendent pas compte j'ai dû me battre pour arriver à ce que l'on ne me rabaisse plus, que ça soit au niveau scolaire qu'au niveau des soirées où mes parents m’emmenaient. Il y a toujours des gens pour vous rabaisser quelque soit la valeur de votre porte-monnaie. Il y a toujours quelqu'un pour vous être supérieur ... Mais je n'avais pas prise pour habitude de me sentir supérieur à qui que ce soit. Je ne voulais certainement pas me sentir supérieur aux gens que je fréquentais.


Erza Je ne suis pas une petite princesse coincée en haut de sa tour. Et j'ai encore moins besoin de gardes du corps, je sais me protéger seule, je n'suis pas une gamine qui irait courir dans les jupons de sa mère ! dis-je en la fixant sans cligner des yeux.


Je ne m'étais jamais battue et si ce soir je devais me battre avec Cora, j'étais sûre qu'elle me mettrait une sacré raclée ! Mais je n'allais tout de même pas me laisser faire, je voulais prouver que la petite fille à son papa était loin d'aller pleurer dans ses bras après une conversation houleuse. Et puis peut-être qu'on me prendrait un peu plus au sérieux ... J'espérais tout de même ne pas en arriver aux poings !

Erza Tu as tout les droits de me détester, mais franchement qu'est-ce que j'ai bien pu te faire pour que t'en prenne à moi ? J'ai toujours fait de mon mieux pour m'entendre avec tout le monde mais avec toi ça ne colle pas ... Si tu as envie de me frapper vas-y mais attends toi à ce que je ne me laisse pas faire. ajoutais-je.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Why do you hate me ? | Cora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Why do you hate me ? | Cora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why do you hate me ? | Cora
» Présention Cora
» 10 Things I Hate About You
» Hate for Pain - Une Magnifique Collection de Godemichés à l'Étage (reprise)
» F.A.Q. : La mode FRUiTS/Décora (A LIRE AVANT DE POSER UNE QUESTION!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: DOWNTOWN GLENWOOD SPRINGS :: Sortir de chez soi...-