AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 i don't know where the lights are taking us ─ SASHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: i don't know where the lights are taking us ─ SASHA   Lun 6 Oct - 19:45

Beeboo ∞ Léonie
You take me down, spin me around, You got me running all the lights. Talk to me now

let me inside your mind. I don't know what you're thinking, sugar but I just got that feeling

sugar and I can hear sirens burning bad, lights turnings, I can't turn now
Il en faut beaucoup pour que les nerfs de Léonie soient mis à rude épreuve, et ce beaucoup, c’est la journée d’aujourd’hui. Rien ne semble aller comme elle l’espère, c’est un véritable cauchemar et cette spirale ne semble aller qu’en s’aggravant. Ce matin, pour millième fois, elle s’est disputée assez violement avec Josh, en effet, après l’agression qu’elle a subie en compagnie de Sasha, elle est revenue chez elle dans un piteux état, ce qui a bien sûr inquiétait Josh. Elle a cependant refusé de lui dire ce qui a bien pu se passer, ni avec qui elle était quand c’est arrivé, mais Josh a bien sûr croisé le chemin de Sasha le lendemain, et c’est en trombe qu’il est rentré pour demander à Léonie des explications. Totalement hermétique à ce que Josh pouvait lui dire à cet instant, elle ne pensait qu’à Sasha, au fait qu’elle n’avait répondu à aucun de ses messages, préférant faire la sourde oreille pour le moment. Et ce matin, Josh est reparti dans son délire, prononçant des mots blessants, sans vraiment réfléchir, Léonie a jeté quelques vêtements dans un sac avant de quitter l’appartement en jurant qu’elle ne reviendrait pas tant qu’il ne se serait pas calmé. Son patron a failli la renvoyer chez elle en voyant l’état du visage de la brunette qui porte encore des stigmates de l’agression, mais après l’avoir supplié, il a accepté qu’elle travaille. Elle aurait dû l’écouter, les clients sont tous plus désagréables les uns que les autres, obligeant Léonie à prendre sur elle, mais lorsqu’un client la bouscule, renversant par la même occasion une cafetière pleine du liquide noir et brulant, cette fois-ci, elle n’en peut plus. Elle court se changer dans le vestiaire avant de monter dans sa voiture en fulminant, ne sachant pas vraiment où aller. Retourner auprès de Josh aussi rapidement serait lui faire trop plaisir, il est hors de question qu’elle se montre faible, alors elle démarre son véhicule et commence sans destination précise.
Un coup d’œil dans le rétroviseur intérieur et Léonie aperçoit son sac de vêtements, se demandant pourquoi elle n’est pas déjà partie depuis longtemps. A quoi bon s’évertuer à faire vivre quelque chose qui semble déjà éteint depuis bien longtemps ? Une chose est certaine, Léonie ne compte plus arrondir les angles avec Josh, de plus en plus décidée à aller à la confrontation avec lui. Elle en a marre de faire des efforts avec lui, et même si l’idée de se retrouver seule lui fait un peu peur, c’est mieux que de partager sa vie avec quelqu’un qui ne le mérite pas.

Roulant vers nulle part, Léonie freine brutalement lorsqu’elle aperçoit une silhouette dans le cimetière qu’elle reconnait aussitôt : Sasha. Mais qu’est-ce qu’il fait ici ? Léonie ne met pas longtemps pour comprendre qui il est venu visiter par ici. Alors qu’elle se fait klaxonner par plusieurs voitures, elle hésite quelques minutes, n’ayant donné aucune nouvelle depuis leur dernière rencontre, alors a-t-elle le droit de débarquer de la sorte durant un moment aussi intimiste ? Elle décide finalement que oui, si elle est restée muette, elle a besoin de Sasha en cet instant, et elle pourrait parier que c’est réciproque. Après avoir pris le temps de se garer, Léonie s’arrange un peu, avec ses cheveux en bataille, elle ressemble à une folle, puis, prend la direction de Sasha, une boule au ventre. Elle n’a aucune idée de la manière dont il pourrait réagir à sa présence ici, c’est la première fois qu’elle se rendrait sur la tombe de Tessa, Léonie n’a jamais osé s’y rendre, ne sachant pas si Sasha trouverait cela déplacé ou non. Il ne parle que très peu de Tessa, bien qu’elle sache que son comportement découle de la perte de sa petite-amie, Léo ne connait que très peu de choses sur elle. Et puis, elle n’aime pas particulièrement aborder le sujet non plus, cette nuit lui rappel également de très mauvais souvenirs.

Alors qu’elle se trouve quasiment à sa hauteur, Léonie fait volontairement de bruit pour annoncer sa présence. Son cœur se serre lorsque son regard se pose sur le visage de Sasha, qui en plus d’être particulièrement sombre, porte également des restes de l’agression. Elle n’ose imaginer l’état des blessures qu’elle ne peut voir, maintenant, elle regrette de ne pas avoir accepté l’option hôpital, elle aurait pu forcer Sasha à se faire examiner par la même occasion. Silencieusement, elle prend place à côté de Sasha, s’appuyant sur l’arbre contre lequel il est assis, le regard rivé sur la tombe de Tessa. Combien de fois est-il déjà venu ici ? Elle n’ose l’imaginer, mais le connaissant, cela doit être bien plus qu’elle ne peut le penser. Elle trouve cela à la fois touchant et triste de voir à quel point Sasha vit encore dans le passé, cela montre à quel point il tenait à sa compagne, et elle se surprend  être envieuse, ce qu’elle aimerait que quelqu’un l’aime comme Sasha peut aimer Tessa.
D’abord, la brunette n’ose pas trop briser le silence, l’atmosphère qui les entoure ayant quelque chose de sacré, puis elle s’agenouille pour être à la hauteur de Sasha et dans un geste timide, glisse sa main dans celle du jeune homme qui se trouve non loin d’elle.

« -Salut toi. » dit-elle, presque dans un murmure. « -Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Si la réponse parait évidente, Léonie a envie de l’entendre de vive voix de la part de Sasha, peut-être que cela lui fera du bien de parler de Tessa avec elle ? Même si après la dernière soirée, elle pense être la dernière personne à qui il ait envie de discuter de tout cela. Elle se demande encore comment ils ont pu en arriver là ? Et le pire, c’est qu’elle a encore et toujours envie de l’embrasser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN A TOUT FAIRE
avatar
△ MIROIR : Louis Tomlinson ♥
△ LETTRES ENVOYÉES : 572
△ POINTS : 3596
△ VALISES POSÉES LE : 27/07/2014
△ PSEUDO : Bittersweet
△ CRÉDITS : Ava: ©smmg; Signa: ©Bittersweet ; Gifs: -profil- forevertry; -signa- ©PuddingMorphina

MessageSujet: Re: i don't know where the lights are taking us ─ SASHA   Dim 30 Nov - 14:37

I don't know where the lights are taking us
There's a future in my life i can't forsee. Unless of course i stay on course and keep you next to me. -Léonie & Sasha

 
Tes côtes te font encore mal des suites de l'agression, peut-être que finalement, t'aurais dû toi-même aller à l'hôpital comme tu l'avais conseillé à Léonie. T'as encore des marques sur ton visage, mais rien de bien méchant, cela s'est déjà pas mal estompé. Non, vraiment, le pire, ce sont tes côtes, mais elles aussi te font quand même moins souffrir que les deux ou trois premiers jours. Léonie justement... Depuis cette fameuse soirée, elle n'a répondu à aucun de tes messages, à aucun de tes appels et ça te fait mal, parce que tu tiens à elle, parce qu'aujourd'hui, t'as besoin d'elle dans ta vie. Tu ne sais pas encore trop de comment tu as besoin d'elle, mais le fait est là. C'est vrai, vous avez dérapé, mais en y repensant, ça ne t'a pas vraiment dérangé, au contraire. Peut-être qu'elle t'en veut, après tout, elle a un petit-ami. Ou alors c'est à cause de l'agression, parce que tu la laissée partir seule ? Tu ne sais pas, et ça te bouffe de l'intérieur. T'aimerais qu'elle te réponde, t'aimerais la voir, même si c'est pour te dire qu'elle ne veut plus jamais te voir, mais au moins que tu saches pourquoi. Tu ne peux pas rester sans savoir ce que tu as fait de mal, ce qu'elle a mal vécu venant de toi. T'as besoin d'en parler, mais tu ne sais pas avec qui. Mack ? Non, t'as encore jamais vraiment aborder le sujet Léonie avec elle. Elle sait que tu la vois parfois, elle sait que t'as eu besoin de ça, après ce qu'il passer lors de la tornade comme elle était là et qu'elle t'a sauvé, mais ta meilleure amie ignore à quel point la brunette est devenue réellement importante pour toi, que t'es perdu dans ce que tu ressens pour elle, que tu ne saches pas trop si tu l'aimes ou si c'est autre chose. Y'aurait bien ton meilleur ami, mais il a autre chose à penser qu'écouter et te conseiller sur tes histoires de coeur ou peu importe ce que c'est.

Finalement, comme souvent quand t'as ce besoin, tu optes pour te rendre dans le lieu qui te sécurise, qui t'apaise, malgré qu'il s'agisse du cimetière. Parler à Tessa te fait toujours bien, même si tu sais que tu parles dans le vide et qu'elle n'est pas vraiment là pour t'écouter, et que tu n'auras jamais aucune réponse. Tu lui as déjà un peu parlé de Léonie, mais sans vraiment détailler votre relation, est-ce que tu seras capable de le faire aujourd'hui ? T'en es pas certain, parce que si tu t'empêches d'avancer avec la jeune femme, hormis le fait qu'elle soit déjà en couple, c'est aussi et surtout parce que tu as constamment l'impression de trahir Tessa. Alors, venir sur la tombe de ta petite-amie pour lui parler de celle qui pourrait éventuellement la remplacer, ça te parait déplacé. Le pire, c'est que si elle avait été encore là, elle aurait adoré Léonie, elles se seraient probablement bien entendues toutes les deux.

Te voilà donc assis, comme à ton habitude, adossé à ce chêne qui fait face à la tombe de celle qui aurait pu, qui aurait dû devenir ta femme si la tornade n'était pas passée par Glenwood Springs. Tu fixes le marbre froid un long moment avant de te mettre à parler. Tu t'excuses de n'être pas venu depuis quelques jours, même si de toute façon t'avais réussi à réduire tes visites quotidiennes à des visites hebdomadaires. Tu t'excuses surtout de venir pour lui parler de Léonie. « Mais je sais que tu me comprends, t'as toujours été quelqu'un de compréhensive. » Puis tu te lâches, tu lui racontes cette fameuse soirée, tu lui racontes tout, de l'intrusion à la soirée après le cinéma, jusqu'à l'agression, en passant par les moments où vous vous êtes embrassés. T’oublies rien et ça te soulage d'en parler à voix haute. Tu fais une pause. T'allais en venir aux questions que tu te poses sur l'absence de réponse de Léonie quand tu entends du bruit non loin de toi. Tu ne lèves pas les yeux pour regarder, après tout le cimetière est un endroit public, c'est normal d'y avoir de temps à autre du passage. Seulement, les pas s'arrêtent près de toi. Tu frissonnes, et étrangement, t'as pas besoin de regarder pour savoir qui est là. Tu ne sais pas si ça te fait plaisir ou si ça te dérange que Léonie soit là, près de toi et surtout devant la tombe de Tessa. Mais ton inquiétude s'évanouit du moment où, agenouillée à tes côtés, elle place sa main dans la tienne. Instinctivement, tu la serres un peu, et un léger sourire se dessine sur ton visage.

Ton coeur rate un battement, à cause de son contact, sa présence, sa chaleur, ou peut-être aussi à cause de sa question. La réponse est évidente pourtant, mais tu ne t'offusques pas et t'y réponds le plus simplement du monde. « Je suis venu voir Tessa, j'avais besoin de lui parler. » Bon, t'omets de préciser que c'est de parler d'elle que tu avais besoin, parce que ça lui paraitrait probablement étrange que tu viennes sur la tombe de ta petite-amie pour parler d'elle. Tu l'invites à s'assoir près de toi, tu ne lâches pas sa main, t'as bien trop peur qu'elle t'échappe encore. Tu ne sais pas trop pourquoi, mais une fois qu'elle est assise, tu poses ta tête sur son épaule, fixant toujours la pierre de marbre où est gravé le nom de Tessa et grimaçant parce que tes côtes te rappellent à l'ordre dès que tu bouges. « Pourquoi tu ne m'as pas répondu ? » Tu lui poses la question sur un ton triste, tu ne voulais pas vraiment le lui dire de cette manière, tu ne voulais pas la culpabiliser, mais c'est sorti tout seul. « J'ai... j'ai fait ou dit quelque chose qu'il fallait pas ? » Tu veux vraiment comprendre. Tu viens de lever tes yeux sur elle, sur son visage, et y voir encore les stigmates de l'autre soirée te fait te sentir mal pour elle. « Je suis désolé. »
 
copyright crackle bones

_________________
Light me up when I'm down

" Do you have a light, can you make me feel alright. There's plenty of light to go around. When the light hits your eyes, It's telling me I'm right, And if I, I am through. Then it's all because of you "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emilia Clarke
△ LETTRES ENVOYÉES : 181
△ POINTS : 1450
△ VALISES POSÉES LE : 20/07/2014
△ PSEUDO : Lexis
△ CRÉDITS : Bombshell

MessageSujet: Re: i don't know where the lights are taking us ─ SASHA   Jeu 4 Déc - 11:24

Beeboo ∞ Léonie
You take me down, spin me around, You got me running all the lights. Talk to me now

let me inside your mind. I don't know what you're thinking, sugar but I just got that feeling

sugar and I can hear sirens burning bad, lights turnings, I can't turn now
Parler avec Tessa semble être quelque chose qu’il fait souvent et qu’il fera toujours. Le lien qui les unissait, et qui les unit toujours, est si profond que personne ne serait capable de comprendre Sasha. Léonie comprend qu’il ait besoin de venir ici bien qu’elle n’arrive pas à saisir le réconfort qu’il y trouve, mais si cela lui fait du bien, pourquoi l’en empêcher ? Pour être totalement honnête, elle préférerait le voir courir vers elle à chaque fois qu’il en a besoin, mais avec les récents événements et son silence total, il ne pouvait rien faire d’autre que venir ici. La culpabilité s’empare soudainement de la brunette, elle n’aurait jamais dû l’ignorer comme elle l’a fait, et si jamais il avait vraiment eu besoin d’elle et qu’elle n’avait pas daigné répondre à son téléphone ? Elle tente de se rassurer comme elle le peut en se disant que Sasha est devant elle, plus ou moins dans un bon état et que c’est une erreur qu’elle ne refera plus jamais de sa vie.
Tout en prenant place à côté de Sasha après qu’il l’ait invité à le faire, Léonie sent son corps se relaxer un peu, sentir la présence chaude du jeune homme à ses côtés l’aide à laisser échapper la pression de ce début de journée catastrophique. Et cette main qui serre la sienne lui donne l’espoir de croire que sa vie n’est pas qu’un amas de complications qu’elle doit démêler les uns après les autres. Après tout, il est là lui, et même si ce n’est pas comme son cœur aimerait, sa simple présence lui donne la force de tout affronter.
Sasha vient poser sa tête sur l’épaule de Léonie qui vient déposer un rapide baisé sur la tempe du jeune homme. Les yeux baissés vers lui, elle tente de déchiffrer l’expression de son visage. Il fixe la tombe de Tessa, presque désespérément, Léonie en vient à se demander si elle a vraiment sa place ici et est sur le point de lui dire qu’elle va l’attendre à sa voiture, mais Sasha prend la parole, lui demandant pourquoi elle n’a pas répondu. Instinctivement, elle se tend, ne sachant pas vraiment quoi lui répondre. Lui dire la vérité serait tellement malvenu dans une telle situation, mais le laisser croire qu’il a fait quelque chose de mal est encore pire. Le dilemme est terrible, et malgré que tout ton corps semble vouloir confesser cet amour une bonne fois pour toute, elle décide d’attendre un moment plus opportun tout en cherchant quoi lui dire pour ne pas le blesser.

Les yeux de Sasha sur elle, Léonie se laisse envahir par cette sensation agréable des magnifiques iris bleus qui la fixe. Elle serait capable de s’y noyer par plaisir, n’ayant jamais rien vu d’aussi beau de toute sa vie. Mais lorsqu’il s’excuse, c’en est trop pour Léonie qui vient coller son front contre le sien, diminuant encore un peu plus la distance entre eux.

« -Je ne veux pas t’entendre dire ça. » dit-elle les yeux fermés et la poitrine douloureuse. Sasha souffre par sa faute, à cause de son idiotie permanente et c’est tout simplement insupportable. Respirer devient difficile, mais elle se demande si ce n’est pas plutôt à cause de leur proximité. « -Ce n’est pas de ta faute, ce n’est pas de ta faute… »

Il n’y a à présent plus aucun doute dans l’esprit de Léonie, quoi qu’il puisse advenir avec Sasha, elle est certaine de vouloir mettre un terme à sa relation avec Josh et le fera aussitôt qu’elle se trouvera en face de lui. Sasha lui montre à quel point l’amour, même seulement en amitié, est différent de ce qu’elle vit avec Josh, cela fait longtemps que leurs sentiments se sont éteints et elle regrette de ne pas avoir agi bien avant.

« -C’est moi qui suis désolée Sasha, je n’aurai jamais dû t’ignorer et je peux te promettre que c’est une chose qui n’arrivera plus jamais. » Léonie libère sa main de celle de Sasha uniquement pour venir l’entourer de ses bras et le serrer fort contre elle. Les larmes aux yeux, elle ne peut dire à quel point la culpabilité la ronge en cet instant. « -C’est juste que les choses sont insensées depuis hier et je crois que je ne voulais pas t’entrainer là-dedans. » Léonie ne lui en dit pas plus pour ne pas l’inquiéter, Sasha a déjà bien assez de chose à se soucier de son côté et elle ne voudrait pas lui faire croire que c’est à cause de lui que son couple est en train d’exploser. Il y a bien une partie de Léonie qui rêve de quitter Josh pour avoir une chance de construire quelque chose un jour avec Sasha, mais ce n’est qu’une infime partie de ce qu’elle veut en quittant Josh.

Caressant tendrement les cheveux de Sasha, elle cherche par la même occasion à trouver du réconfort en lui. « -Serres-moi fort contre toi… s’il te plait. » Les yeux fermés, Léonie laisse échapper un petit soupire, espérant alléger son cœur lourd par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN A TOUT FAIRE
avatar
△ MIROIR : Louis Tomlinson ♥
△ LETTRES ENVOYÉES : 572
△ POINTS : 3596
△ VALISES POSÉES LE : 27/07/2014
△ PSEUDO : Bittersweet
△ CRÉDITS : Ava: ©smmg; Signa: ©Bittersweet ; Gifs: -profil- forevertry; -signa- ©PuddingMorphina

MessageSujet: Re: i don't know where the lights are taking us ─ SASHA   Mar 2 Juin - 0:47

I don't know where the lights are taking us
There's a future in my life i can't forsee. Unless of course i stay on course and keep you next to me. -Léonie & Sasha

 
La sensation d'avoir Léonie contre toi, alors que tu es là, assis devant la tombe de celle que tu allais demander en mariage quand la tornade a décidé de te l'enlever, est étrange. La sensation est étrange, mais pas en mal, non, au contraire même, sa présence te fait du bien. Elle t'avait manqué. C'est vrai, vous êtes assis contre cet arbre, faisant face à cette pierre en marbre qui indique qu'en dessous repose Tessa, et tu as longtemps imaginé que ce serait mal venu ne serait-ce que de parler de Léonie ici, et pourtant, tu viens de le faire, et ça t'a soulagé. Et maintenant, la brune est là, et finalement, tu te dis que ça ne pouvait pas tomber mieux que ce soit aujourd'hui que cela se produise. Tessa en vie, elle aurait adoré Léonie, et tu sais que de là où elle est, elle doit avoir envie de te baffer parce que tu te prends la tête pour des choses qui sont assez simples en réalité. Oui, tu sais que c'est parfaitement idiot ce sentiment de culpabilité que tu gardes en toi vis-à-vis de ton ancienne petite-amie. Elle n'est plus là, tu n'as pas à t'empêcher de vivre, au contraire, il est grand temps d'aller de l'avant. Tu le sais, c'est bien beau, mais c'est tellement plus facile à dire qu'à faire. Ce qui est sûr, c'est que Léonie est là, à côté de toi dans le cimetière, que tu viens de poser ta tête contre son épaule et que ça ne te gêne pas le moins du monde, contrairement à ce que tu aurais cru il y a encore quelques minutes à peine.

Si l'instant est paisible, tu prends sur toi et brise le silence en lui demandant pourquoi ce silence depuis l'agression, t'as besoin de savoir et de comprendre ce que tu as fait de mal. Alors tu finis en t'excusant. Tu continues de la fixer, parce que tu n'arrives pas à te défaire de ses magnifiques yeux émeraude, qui reflètent pourtant une lueur maussade que tu déplores, t'en tenant pour responsable. Tu ne te rends même pas tout de suite compte qu'elle ne te répond pas immédiatement, ni même qu'elle rapproche doucement son visage du tien. Ce n'est qu'au contact de son front collé au tien que tu réagis et tu fermes les yeux, appréciant juste la chaleur émanant d'elle. Tu te mords la lèvre, parce que même si ce n'est le lieu, ni l'endroit, l'intensité dans sa voix, cette proximité entre vous, tu n'as qu'une envie là, tout de suite, c'est de l'embrasser une nouvelle fois, parce que oui, il y a quelques jours, tu as apprécié. Tu ne comprends pas pourquoi cette envie, tu sais qu'elle a un déjà un copain et que c'est mal, mais c'est comme ça, tu ne le contrôles pas. Pour ne pas à avoir à bouger tes lèvres au risque de céder à la tentation, tu te contentes de hocher la tête. « Si... » Tu arrives péniblement à murmurer. Ce moment entre vous, là à cet instant, cette envie que tu as de vouloir l'embrasser à nouveau, le vide qui se créé en toi quand elle retire sa main de la tienne, ajouté au frisson qui te parcours l'échine quand elle te prend dans ses bras, la manière dont ton corps réagi à sa façon de jouer avec tes cheveux, tu ne peux plus nié que tu as clairement envie, non, besoin d'elle auprès de toi, de quelque manière que ce soit, mais tu prends surtout conscience que t'aimerais que ce soit plus que comme une amie. Mais il y a son copain qui t'empêche de tenter quoi que ce soit, t'as pas le droit de faire ça.

T'es bien là, t'en oublies limite que t'es assis dans le cimetière, c'est un peu comme si tous les deux vous étiez dans votre bulle et que personne ne peut venir vous déranger. T'écoutes attentivement Léonie, ta tête posée contre elle. Tu sens les battements de son coeur, tu ressens la chaleur de son corps qui enveloppe le tien et ça te berce presque, alors tu décides de ré ouvrir tes yeux, sinon tu serais capable de t'endormir. Ça te fait mal pour elle de savoir que ça ne va pas dans sa vie. Ça te fait mal de ne pas avoir été là pour elle quand elle en aurait sans doute eu besoin. Tu ne dis rien, sa demande t'importe plus que le reste. Alors tu te redresses un peu, te dérobant à son étreinte légèrement, afin de pouvoir être dans une position qui te permet de la prendre dans tes bras. Tu passes un bras dans son dos, tu la regardes et la fixes dans ses beaux yeux verts, lui accordant un sourire léger. Tu repousses de ta main libre la mèche qui lui cache un peu le visage, la passe derrière son oreille, puis tu serres Léonie aussi fort que tu peux contre toi. Tu le sais, tu le sens, vous en aviez tous les deux besoins. Tu ne lui demandes pas de préciser ce qu'il s'est passé, tu ne veux pas la forcer, tu préfères qu'elle le fasse d'elle-même si elle en ressent le besoin ou l'envie. « Tu sais que je suis là pour toi Ninie. » Tu la serres un peu plus contre toi et caresses doucement la pointe des cheveux qui parcourent le haut de son dos. « Tu me promets de plus me laisser sans nouvelle hein ? J'ai besoin de toi... » La fin de ta phrase n'est presque plus qu'un murmure, tu ne sais pas pourquoi t'as dit ça tout haut, ce n’était pas censé sortir. Tes joues s'empourprent et tes yeux sont humides, tellement tu as peur de la perdre. T'aurais pas dû dire ça, elle a un copain bon sang. Justement... « T'as besoin d'elle, hein ? » T'étais bien là, contre le chêne, Léonie dans tes bras et l'instant d'après, t'es relevé avec force, tu ne comprends rien à ce qu'il se passe quand tu te prends un coup de poing dans le visage, tu n'as même pas le temps de voir le visage de celui qui vient de t'en coller une pour te relâcher aussi tôt derrière. T'as la joue engourdie, ta main vient se poser instinctivement dessus pour une tentative veine d'apaisement. Tu relèves la tête et tu comprends.
 
copyright crackle bones

_________________
Light me up when I'm down

" Do you have a light, can you make me feel alright. There's plenty of light to go around. When the light hits your eyes, It's telling me I'm right, And if I, I am through. Then it's all because of you "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i don't know where the lights are taking us ─ SASHA   

Revenir en haut Aller en bas
 

i don't know where the lights are taking us ─ SASHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ASSOCIATION AMBER LIGHTS ?
» Cine-Matics & Mac me over
» Immeuble Citylights (tours)
» Lueurs Polaires (Northern Lights) Noël 2011
» turn the lights off (mordred)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: DOWNTOWN GLENWOOD SPRINGS :: Sortir de chez soi... :: Le cimetière-