AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
△ MIROIR : Emma Watson
△ LETTRES ENVOYÉES : 198
△ POINTS : 650
△ VALISES POSÉES LE : 05/08/2014
△ PSEUDO : Laeti
△ CRÉDITS : Bazzart & Tumblr

MessageSujet: Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha   Ven 21 Nov - 2:46


Sasha & Erza





Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? ▬




Je venais une énième fois de me disputer avec mon père pour une broutille selon lui. Il venait d'inviter à dîner une personne que j'appréciais et que je détestais à la fois ! C'était quelqu'un d'agréable lorsque mon père n'était pas dans les parages à vrai dire. Mais lorsque mon paternel se trouvait non loin, il n'y en a que pour Sasha. Ce dernier était traité comme le fils prodigue que mon père n'a pas pu avoir et lorsqu'ils se trouvaient tous deux dans la même pièce je n'existais même plus c'est dire ... J'adorais mon père et j'adorais Sasha mais qu'est-ce qu'ils pouvaient me mettre sur mes nerfs quand je ne pouvais en placer une. Ce dîner allait une catastrophe, je le sentais et généralement je me trompe assez rarement. Mon père a rencontré Sasha alors qu'il venait de racheter le complexe. Sasha l'aida à reconstituer le complexe tel qu'il était avant le passage soudain d'une tornade qui avait tout quasiment tout rasé sur son chemin. Mon père accueilli son aide à bras ouverts et depuis c'est comme si ils ne se lâchaient plus. Rigolades, boutades et j'en passe des meilleures.

Jalouse ? A crever ! Je n'ai jamais eu une telle relation que ça soit avec ma mère ou mon père. Pourtant je sais à quel point il m'aime à force de me le répéter chaque jour. Mais pour lui, je ne pourrais jamais reprendre sa succession, je ne suis qu'une "femme" et pas le fils qui pourrait diriger d'une main de fer tout son empire. J'en serait l'héritière bien sûr mais il était déjà entrain de chercher un homme d'affaire pour tout diriger. Je ne pouvais pas lui en vouloir bien sûr, il avait peur que je fasse écrouler toutes ses actions haha ! Bon j'en rigole maintenant, mais lorsqu'il m'a apprit la première fois que je ne pourrais pas reprendre sa place ça m'a foutu un choc. Moi qui pensait qu'il avait assez confiance en moi pour ce poste, je m'étais bien fourré le doigt dans l'oeil. Comme c'était parti je suis sûre que Sasha était en lice pour diriger les affaires familiale. Il faudrait que j'arrête de laisser ma jalousie parler. Après tout, je m'entendais plus ou moins bien avec Sasha ! C'est pas un mauvais type. On se balance quelques piques de temps à autres, mais avec lui je me rend compte que je ne suis pas cette fille-à-papa-pourrie-gâtée, je suis une jeune femme tout à fait normale.

Allongée sur mon lit je sors de mes pensées, sors de ma chambre et vais faire un tour dans la salle à manger vois mon père entrain de diriger strictement le traiteur pour toute à l'heure. Carrément. Mon père faisait rarement appel à un traiteur à domicile. Et ce même s'il n'était pas très doué en cuisine, on commandait des plats à livrer, ce n'était pas des fastfood mais des plats de traiteurs. Mon père détestait faire la cuisine, lorsqu'on habitait à New-York nous avions un cuisinier donc ça l'arrangeait mais ici il avait voulu changer nos habitudes, même si au final ça ne changeait pas grand chose puisque ce n'était pas lui qui cuisinait. Je rigolais lorsque j'y repensais. Et puis le voir s’affairer derrière ce pauvre traiteur cela me fit rire de plus belle. Il me lança un regard qui voulait tout dire, rapidement je me tus et retournais dans ma chambre. Il était tellement stressé alors que ce n'était pas mon cas. Regardant l'horloge de mon réveil je me rendis compte qu'il était bientôt l'heure et que je n'étais pas encore douchée. Je fila sous l'eau chaude et y passa une bonne demi-heure. Une fois sortie, j'enfilais une tenue correcte dans laquelle je pouvais être à l'aise. Je n'allais pas à un dîner de gala mais mon père voulait que je sois habillée correctement. Un jean et un chemisier firent parfaitement l'affaire. On sonna à la porte et j'ouvris cette dernière pour découvrir le visage de notre invité pour la soirée. Je lui fis signe d'entrer.

Erza Je t'en pris, entre. Mon père t'attends dans le salon. dis-je en souriant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN A TOUT FAIRE
avatar
△ MIROIR : Louis Tomlinson ♥
△ LETTRES ENVOYÉES : 572
△ POINTS : 3596
△ VALISES POSÉES LE : 27/07/2014
△ PSEUDO : Bittersweet
△ CRÉDITS : Ava: ©smmg; Signa: ©Bittersweet ; Gifs: -profil- forevertry; -signa- ©PuddingMorphina

MessageSujet: Re: Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha   Lun 1 Déc - 1:22

Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ?
Erza & Sasha

 
Aujourd'hui, c'est toi qui fermes le Hot Spring Resort, en compagnie notamment de ton meilleur ami. Tu ne peux d'ailleurs pas t'empêcher de le taquiner sur le fait que ce soir, tu vas dîner chez votre patron, qui accessoirement est le père de celle qui fait battre son petit coeur d'artichaut. T'aimes l'embêter sur le sujet Erza, parce qu'il n'ose pas l'approcher, ni même l'aborder, il reste là, à la regarder de loin, à espérer, enfin si, ils se parlent, c'est surtout, qu'il n’ose pas franchir l'étape cruciale qui les feraient devenir plus que ce qu'ils ne sont actuellement. Personne ne sait, toi t'as remarqué, parce que tu le connais Liam, et puis au final tu connais aussi un peu Erza, et tu vois bien le manège qui se trame entre eux, sans pour autant que ça avance réellement. Alors, l'un comme l'autre, ça t'amuse de les piquer là-dessus. « Ohh tient, je crois que ce soir je vais faire une boulette. » Tu sais très bien que tu ne le feras pas, tu ne veux pas non plus forcer les choses entre eux, c'est à eux de faire ça, et uniquement à eux. Mais t'espères qu'à force de les titiller de la sorte, ils finiront par se bouger les miches, avant de voir l'un ou l'autre lui échapper. « Si tu fais ça Sasha, je te noie. » T'éclates de rire, parce qu'il ne le ferait pas, même si tu venais à balancer des choses à la fille de votre boss. Tu lui files un coup de coude. « C'est bon panique pas. Tu sais bien que je ne ferais jamais ça. » De toute façon, Erza, y'a des chances pour que tu ne lui parles pas beaucoup, t'y vas surtout parce que son père t'a invité pour parler du Resort, et puis même si vous vous aimez bien dans le fond, tu sens bien qu'elle a au moins un grief contre toi, sans que tu ne saches trop pourquoi. Du coup, régulièrement, vous vous lancer des piques, et c'est à voir celui qui craquera le premier. Au fond, tu sais bien qu'elle est loin de l'image de fille à papa qu'elle montre, mais ça te fait marrer de la vanner sur ce sujet, t'es certain de réussi à la mettre en boule, et tu dois bien avouer qu'elle est adorable quand elle se met en colère.

Bref, tu salues Liam et part de ton côté, tu te dépêches de rentrer dans ton petit studio, parce que tu ne vas quand même pas aller à un dîner chez ton patron, même aussi proche que vous pouvez l'être, sans être passé par la case douche avant. Tu fais vite, t'habilles de façon le plus classe possible, sans sortir le costard non plus, t'en as pas de toute façon. Un jean noir un peu serré, une chemise bleu pâle et un blazer noir, ça devrait le faire, tout en restant confortable. Tu mets tes Vans blanches aux pieds et tu pars. T'arrives pile-poil à l'heure à la demeure des O'Neil, où tu te fais accueillir par une Erza souriante, ce qui te fais arquer un sourcil, tu t'attendais à être accueilli par elle plutôt avec une pique cinglante. Et comme parfois t'es con, surtout depuis que Tessa n'est plus là, toi tu ne te fais pas prier pour commencer les hostilités. « Que me vaut cette bonne humeur ? » Tu entres en même temps, afin qu'elle puisse refermer derrière toi, car malgré tout, le temps commence sérieusement à se rafraichir. Bon, ta réplique, elle n’est pas méchante, tu l'as lui a dite sur un ton léger, joueur, et pas du tout emprunt de sarcasme, elle est quand même la fille de ton boss et tu ne vas pas l'énerver dès ton arrivée. Tu te diriges vers le salon comme elle te l'a indiqué, t'avances et tu sais qu'elle te suit, parce que tu entends le son léger de ses pas derrière toi. « Merci de m'avoir invité. » Tu t'adresses le plus naturellement du monde à monsieur O'Neil. Depuis le temps maintenant, entre vous deux ce n'est plus du tout formel, et comme tu l'as déjà vu au travail dans la journée, il ne t'est plus nécessaire de lui dire bonjour non plus. En guise de réponse, il t'accueille avec une accolade et t'invite à t'assoir, sans même un coup d'oeil pour sa fille, qui est toujours derrière toi. « Mais de rien Sasha, viens assieds-toi. » Tu te sens un peu mal pour elle, mais tu n'en montres rien.

 
copyright crackle bones

_________________
Light me up when I'm down

" Do you have a light, can you make me feel alright. There's plenty of light to go around. When the light hits your eyes, It's telling me I'm right, And if I, I am through. Then it's all because of you "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
△ MIROIR : Emma Watson
△ LETTRES ENVOYÉES : 198
△ POINTS : 650
△ VALISES POSÉES LE : 05/08/2014
△ PSEUDO : Laeti
△ CRÉDITS : Bazzart & Tumblr

MessageSujet: Re: Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha   Jeu 5 Fév - 0:58


Sasha & Erza





Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? ▬




Il allait commencer donc. Je me retins de lui balancer une réponse pleine de sarcasmes et continuais de sourire. On allait avoir toute la soirée, si mon père n'intervenait pas, pour se lancer quelques piques. J'attendais le bon moment. Rapidement, je fermais la porte derrière lui et je me mis à le suivre comme un petit chien, non pas que j'aimais bien le suivre mais nous nous dirigions tous les deux dans la même direction. Le salon. Mon père adorait y recevoir des gens, non pas parce que c'était la pièce principale mais parce que cette pièce avait quelque chose de plus que notre salle à manger. La pièce était assez grande pour accueillir à elle seule une trentaine de personnes, le grand sofa rouge se trouvait dans un coin de la pièce longeant une partie du mur, la table de salon en verre se trouvait non loin. A l'opposé sur l'un des pans de murs se tenait la cheminée allumée dont la chaleur envahissait la pièce, posés non loin de la cheminée se trouvaient deux fauteuils. Et au centre trônait le piano. Mon piano. Même si elle ne montrait que de l'étalage d'argent - ce dont pour la plupart du temps je me trouvais mal à l'aise - j'adorais cette pièce rien que pour la sonorité qu'elle offrait lorsque je jouais au piano. C'était le seul endroit selon moi où je pouvais être tranquille, parce que si mon père adorait siroter un verre de vin au coin du feu, il n'y passait pas autant de temps qu'il le disait dans cette pièce. C’était en quelque sorte mon refuge, ma petite bulle de confort. Et puis tant que je jouais, mon père ne venait pas fouiner dans le coin pour voir ce que je faisais. Je souris rien qu'à cette pensée, il est vrai qu'on passe le plus clair de notre temps à nous disputer mais je sais qu'il s'inquiète pour moi même s'il tente de le montrer le moins possible. Il n'empêche qu'il reste autoritaire et assez désagréable en la présence de certaines personnes. Il invita Sasha à s'assoir et m'adressa un sourire avant de me demander de nous servir du vin. Je sortis du salon bien rapidement, laissa échapper un soupir et me dirigeais vers la cave à vin de mon père.

Le jour où mon décida de ne plus faire intervenir une personne prête à tout faire dans notre maison, fût également le jour où il me délégua certaines tâches. On ne peut pas dire que j'étais une esclave non plus ! Je devais veiller à ce que la maison soit nickel, et lui s'occupait du reste, même si je me demande de quoi il s'occupe vu qu'il n'est pas très doué en cuisine ou en bricolage malgré tout ses efforts. Je pouffe de rire en l'imaginant essayer de préparer le repas de ce soir et le fiasco total que ça a donné en début de matinée. D'où le traiteur ce soir. Je remontais de la cave avec le vin préféré de mon père, embarquait trois verres à pieds de la cuisine pour retourner finalement au salon. Une des choses pour lequel mon père était doué c'était pour ouvrir les bouteilles de vins et de champagnes. Je le laissais faire et tendis son verre à Sasha, tandis que je portais le mien à mes lèvres. Le vin préféré de mon père s'avérait être le seul que je pouvais boire, pas d'interdiction non, mais son goût ne me dérangeait pas et je n'avais pas envie de le cracher une fois en bouche. Un mélange subtil et harmonieux pour ce vin. Je fixais mon père et le vit filer dans la cuisine après avoir sentit une drôle d'odeur. Effectivement cela sentait bizarre, mais pas comme cette odeur de brûlé qui affecte notre odorat. Je me tournais alors vers Sasha

Erza Alors tu viens faire les yeux doux à mon père ? dis-je en souriant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN A TOUT FAIRE
avatar
△ MIROIR : Louis Tomlinson ♥
△ LETTRES ENVOYÉES : 572
△ POINTS : 3596
△ VALISES POSÉES LE : 27/07/2014
△ PSEUDO : Bittersweet
△ CRÉDITS : Ava: ©smmg; Signa: ©Bittersweet ; Gifs: -profil- forevertry; -signa- ©PuddingMorphina

MessageSujet: Re: Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha   Mar 2 Juin - 0:37

Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ?
Erza & Sasha

 
Ce n'est pas la première fois que tu viens dans la demeure de ton patron, et pourtant chaque fois tu ne peux t'empêcher d'être complètement fasciné par la taille immense des pièces. Tu es né dans une famille modeste, ni pauvre, ni riche, tu n'as pas connu l'excès et à vrai dire, tu as beau t'émerveiller de ce que tu vois quand tu viens chez les O'Neill, tu n'es absolument pas certain que ça te plairait de vivre dans une maison immense comme celle-ci. Tu finirais probablement par t'y faire, mais t'en es pas sûr. Non, finalement, juste avoir un toit au-dessus de ta tête, même de taille moyenne, ça te convient déjà bien assez. T'es quelqu'un de simple, c'est comme ça que tu as été élevé et c'est sans doute pour ça qu'avec Erza parfois ça ne passe pas entre vous. Elle, c’est l'archétype de la petite gosse de riche, la fille à papa à qui tout est dû, même si tu sais qu'au fond, elle n'est pas tellement comme ça. Elle en joue, mais elle est bien plus intéressante et bien moins superficielle qu'il n'y parait. C'est aussi pour cette raison que tu apprécies autant ce petit jeu qui s'est installé entre vous, parce que mine de rien, la fille de ton patron, elle a du répondant. À force d'apprendre un peu à la cerner, tu comprends même un peu pourquoi ton meilleur ami s'est amouraché d'elle. Non pas que toi elle t'intéresserait, non c'est pas ton type de fille, tu les aimes plus naturelles, comme Tessa ou encore Léonie. Oui, Léonie... Il faudrait vraiment que tu envisages de te décider, avant qu'il ne soit trop tard.

C'est miss O'Neill qui te sort de tes pensées, tu lui lances un regard noir, mais esquisse un sourire à la fois narquois et séducteur. « Évidemment que non. C'est à toi que je viens faire les yeux doux. » Ton sourire s'élargit pour devenir un peu moins mesquin. C'est amusant de la charrier de la sorte et tu as vraiment hâte de voir comment elle va régir à cette provocation. D'ailleurs, t'es pas du tout venu faire ce qu'elle prétend, t'es là parce qu'on t'a invité, que c'est ton patron et que tu ne te voyais pas refuser. T'es bien tenté de rejoindre son père à la cuisine pour voir s'il a besoin d'aide et ainsi esquiver la fille, mais ce serait en quelque sorte lui donner raison et ça, il en est hors de question. Tu jettes un coup d'oeil régulièrement vers l'entrée de la pièce, vérifiant que monsieur O'Neill ne revient pas tout de suite, histoire de ne pas te griller inutilement auprès de lui, selon ce que tu dis à sa fille. Tu sais à quel point il tient à elle, à quel point il en est fier, même s'il n'est pas très doué pour le lui montrer. « C'est quoi ton problème avec moi au juste ? » Non, parce que ça a beau être amusant de se lancer des piques, t'aimerais quand même bien comprendre comment et surtout pourquoi tout ça a commencé. T'as jamais réussi à comprendre ce qu'Erza a contre toi, tu ne lui as jamais rien fait, t'as pas été odieux avec elle, au contraire, quand elle a débarqué tu penses avoir été plutôt accueillant et serviable. Tu te permets de te servir un verre d'eau, ta gorge est sèche et t'es un peu mal à l'aide d'un coup, parce qu'à vrai dire, t'aimes pas spécialement les conflits et là, t'es en train de dangereusement le chercher.

 
copyright crackle bones

_________________
Light me up when I'm down

" Do you have a light, can you make me feel alright. There's plenty of light to go around. When the light hits your eyes, It's telling me I'm right, And if I, I am through. Then it's all because of you "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celui qui ne succombe pas aux piques aura gagné, n'est-ce pas ? | Sasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle n’aura pas les 500 signatures…
» Je suis accro! Mac aura ma peau!
» Comment voir l'Aura
» augmenter son aura
» Que pensez-vous de la pierre aqua aura?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: DOWNTOWN GLENWOOD SPRINGS :: Les habitations :: Loveland Lane-