AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Do not become like me. ≌ Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MEMBRE DU MOIS
avatar
△ MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
△ LETTRES ENVOYÉES : 230
△ POINTS : 2152
△ VALISES POSÉES LE : 04/04/2015
△ PSEUDO : Circé, casse couille en chef et propriétaire de la belle LaDiva.
△ CRÉDITS : Angel Dust&Luckyred

MessageSujet: Do not become like me. ≌ Seth   Lun 6 Avr - 2:59



La solitude, c’est pas si mal.

« Bande de petits cons ! » Merde. Ma joue me fait mal, elle commence à perdre sa teinte rougeâtre mais pas encore assez à mon goût. Je déteste ces gars, ils me rappellent moi quand j'avais leurs âges, quand j'étais con, quand je n'avais pas tous ces putains de problème qui me ramène bien bas. J'ai beaucoup de choses à faire, et me voilà, en plus de ça, confronté à mon passé ? Je veux l'oublier, je veux effacer ce que j'ai pu faire, ce que j'ai pu dire. Un jour, je raconterai ma vie à mes enfants et mes petits-enfants, et j'espère, j'espère qu'ils me prendront comme un bon exemple. Comme celui qui a su se sortir de la merde. J'espère que je vais faire leurs fiertés. Pour l'instant, je dois m'occuper de celui qui sera leur père, celui qui les chouchoutera pendant que moi je serai le parent sévère. J'ai besoin de mon ange. Dormir sans lui et un calvaire, je recommence à boire, je recommence à me battre, ma vie est un gros bordel. Alors, ouais, dans les yeux de ces gosses je me retrouve, défoncé par le cannabis ou par une petite dose d'addiction pure. J'me vois, boire illégalement, me battre avec d'autres ressortir bien amoché. Et quand je vois Seth, je me vois. Me laissant entraîner par les plus grands, par les connards de secondes zone, ouais, moi je me suis laissé pleuvoir, lui il ne faut pas qu'il fasse ça. Moi, la personne qui m'a sorti de là m'a oublié, ça donne envie de retomber, mais j'essaie d'encore remonter. Je veux pas que ce gosse soit dépendant de quelqu'un, comme je le suis de Conrad. Je refuse le fait de le voir devenir comme moi.  J'me décide, je délaisse ma bouteille de bière et enfile un blouson. C'est inutile, mais il caille, j'ai à peine dix mètres à marcher pour demandé des explications, mais c'est bien assez long pour que mon cerveau se mette encore et encore à cogiter. Qu'est-ce que je vais faire ? Conrad est en danger avec son père, je suis en danger sans lui. Je sais, que je risque de faire une connerie un jour ou l'autre ça va péter, mon cerveau va dire non. J'ai décroché de toutes les substances illicites, sauf une, lui. Bordel. J'ai la rage, j'ai les poings un peu rouges à cause de ce que j'ai mis à un de ces gosses ya moins de cinq heures, à croire que je suis devenu une distraction pour eux, ou que je les prends comme souffre-douleur, y a cette possibilité aussi après tout.  Le temps passe vite, trop vite. Mon présent, il me donne envie de partir. Je n'ai pas de raison de vivre, je veux juste leur apprendre, à ces jeunes, je veux juste leur dire de ne pas faire comme moi. Me prendre comme exemple c'est gâchée sa vie. Le vrai amour est destructeur. Putain, j'en ai vraiment marre, j'ai l'impression d'être vieux ! Mon poing le plus meurtri claque contre une porte en bois. Une fois. Deux fois. Trois fois. J'entends des bruits de pas, j'espère jusqu'à que ce n'est pas le grand frère qui vient m'ouvrir, sinon je pense pas être capable de trouver une explication sans incriminer Seth. Heureusement pour moi, ce n'est pas le grand qui ouvre, mais bien le petit, et j'ai des comptes à lui rendre. D'un coup sec, je le prends par le col de son t-shirt et le plaque contre la porte sans lui laisser le temps de réagir. « D'un, ferme ta grande gueule sinon tu risques de prendre aussi cher que ton "ami". De deux tu vas m'écoutez bien sagement OK ? » Ma respiration est plus rapide. J'ai vraiment l'air énervé. Mais ça me casse les couilles qu'il se foute en l'air. « Seth, j'veux juste te faire comprendre que tu t'embarques dans un truc bien plus grand que toi ! J'suis passer par la putain. Écoute, d'abord c'est l'alcool, la vodka, puis la clope, et tu finis avec un joint au bec et une trace d'héroïne sur le visage. » Je prends ma propre vie en exemple. J'ai fini défoncé plusieurs fois, j'ai fini sans souvenir et avec un mal de tête récurrent, ouais, je sais comment ça fini. « J'sais bien que tu dois pas trop apprécier de te faire remonter les bretelles mais écoute-moi mon gars, si tu veux te faire remarquer ce n'est pas comme ça que t'y arrivera. » Et je le lâche, enfin, ce n'est pas trop tôt, j'pense que je l'ai traumatisé ce pauvre gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miranamidaa.tumblr.com/
ADMIN REBELLE
avatar
△ MIROIR : Ashton Irwin
△ LETTRES ENVOYÉES : 199
△ POINTS : 1137
△ VALISES POSÉES LE : 12/09/2014
△ PSEUDO : Bittersweet
△ CRÉDITS : Ava: ©anaëlle; Signa: ©anaëlle

MessageSujet: Re: Do not become like me. ≌ Seth   Lun 8 Juin - 0:30

Do not become like me
Lebannen Parker & Seth Bowman
Ailleurs, l'esprit embrumé par le joint qu'il vient de partager avec sa bande et les canettes de bière qui se sont enchainées depuis qu'il a quitté le lycée un peu plus tôt dans l'après-midi, Seth réagit à peine quand ses potes s'en prennent à son voisin, à vrai dire, c'est tout juste s'il remarque que c'est Lebannen, du coup, il ne dit rien, il n'agit pas non plus, un semblant de conscience semble l'en empêcher. Ce n’est pas un mec mauvais, il n'est pas comme ceux avec qui il traine, pas encore tout du moins, mais à continuer sur cette pente, il s'engouffre dangereusement dans la brèche. Il n'a même pas conscience, enfin il n'a plus conscience de la dangerosité de ce dans quoi il s'est lancé en fréquentant ces gens. Au départ, c'était juste pour attirer l'attention d'Anton, le faire réagir, le pousser à dire la vérité et c'est toujours cette raison, la raison première en réalité, depuis il y a aussi l'acceptation, la reconnaissance, ce qu'il n'a pas avec ses parents. Il s'enfonce chaque jour un peu plus dans cet engrenage. Il y a bien le retour de Savannah en ville, le réveil de Davy aussi qui pourrait le ramener sur Terre, mais c'est loin d'être gagné. Même si son père finit enfin par dire qui il est vraiment et non pas continuer à prétendre qu'il est son frère, ce n'est pas certain qu'il pourrait faire marche à arrière.

Après l'altercation avec son voisin, il décide quand même de couper court à l'euphorie, se sentant un peu coupable de n’avoir rien fait, exactement comme il l'avait fait quand ils s'en étaient pris à Noah, alors qu'il avait promis à sa mère de ne plus jamais recommencer, de ne plus jamais les laisser et surtout ne plus rester passif de la sorte en pareil cas. Et pourtant, il recommence, encore et encore. Il lui est même arrivé de faire partie de ceux qui frappent. À vrai dire, la seule zone d'ombre où il n'a pas encore plongé c'est dans la drogue. Oui, il boit. Oui, il fume des joints. Mais non, pour le moment, il arrive encore à continuer de refuser d'essayer autre chose, même s'il a déjà été à deux doigts de flancher. Sa motivation et sa volonté se font de plus fébriles. Là dans l'immédiat, il veut stopper les frais et décide de rentrer chez lui, espérant simplement que son paternel ne sera pas à la maison. « Je me rentre. A Demain les gars. » Tous trop shootés pour réagir, ils lui répondent par des gestes de la main, de vagues « Salut » se laissent entendre et à son grand soulagement, aucun ne cherche à le faire rester. Enfin si, un le rattrape et le tien par le bras, mais Seth le repousse et l'autre se laisse tomber sur le banc derrière lui, laissant l'adolescent quitter les lieux.

Une fois arrivé à destination, le jeune homme pour un long soupire de soulagement, Anton n'est pas là, pas de sermon à l'horizon, pas d'engueulade parce qu'il rentre tard, parce qu'il a les yeux vitreux, qu'il sent l'alcool et le joint à plein nez, pas de dispute, pas de porte qui claque, non, rien que la paix. À peine arrivé, direction salle de bain et une bonne douche pour se remettre les idées un peu place. La tête encore un peu dans le coltard et les yeux brillants, Seth a tout juste le temps d'enfiler un short et un t-shirt, les cheveux encore mouillés et en bataille, que la sonnette retentit. Il se dépêche d'aller ouvrir. Il n'a pas le temps de comprendre qui c'est ni ce qu'il se passe, qu'il est épinglé dos à la porte. L'adolescent hoche la tête en signe d'acquiescement à tout ce que son voisin dit, même si dans la surprise du moment, il doit confesser qu'il n'a pas forcément tout entendu. « Je... euh.. » Trop hébété par l'irruption de Lebannen il a du mal à articuler quoi que ce soit, il reste là, à le fixer sans savoir quoi dire, jusqu'à son côté petit con rebelle refasse surface. « Qu'est-ce qui te prend de venir comme ça me faire la morale ? T'es pas mon père ! » Sans comprend d'où ça lui vient, la frustration sans doute, l'humiliation aussi de se faire enguirlander comme ça, par un voisin qui plus est. Et en même temps, pour la première fois depuis longtemps, il semblerait que quelqu'un fasse attention à lui, à ce qu'il peut devenir et ça le touche, mais il ne sait pas le montrer autrement qu'en étant con. « C'est ma vie, ça te regarde pas, je fais ce que je veux. Moi ça me plaît. » Mensonge, c'est tout sauf vrai, mais ça, il ne va pas lui dire, il se sent obligé de garder cet esprit de contradiction. Quelqu'un veut l'aider, mais non, il le repousse. « Allez casse-toi Lee'. Laisse-moi tranquille. » Et pas seulement avec les mots. Si dans un premier temps, Seth a flippé de la façon dont son voisin l'a empoigné, là il ne se démonte pas et tente de le repousser pour le faire reculer afin de le faire sortir de la maison.



_________________

See the way he walks down the street Watch the way he shuffles his feet My, he holds his head up high When he goes walking by, he's my guy And just because of that, they say He's a rebel and he'll never ever be any good He's a rebel 'cause he never ever does what he should ツ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DU MOIS
avatar
△ MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
△ LETTRES ENVOYÉES : 230
△ POINTS : 2152
△ VALISES POSÉES LE : 04/04/2015
△ PSEUDO : Circé, casse couille en chef et propriétaire de la belle LaDiva.
△ CRÉDITS : Angel Dust&Luckyred

MessageSujet: Re: Do not become like me. ≌ Seth   Mar 4 Aoû - 3:59



La solitude, c’est pas si mal.

Un alien, un mauvais garçon, un gosse de riche. J'ai tout eu, comme surnom, mais quand je vois, les éclairs dans ce putain de ciel, et ces lignes imparfaites, je me dis que moi, j'étais juste une branche, une branche qui en l'espace de quatre ans avait su trouver son propre chemin. La fatigue, c'est ça qui arrive après la douleur. Quand tu vois la personne que tu aimes allongé sur un lit d'hôpital, dans ta tête, c'est ta fin. Je sais que j'ai versé des larmes, des dizaines, des milliers, des milliards, j'ai créé un lac, j'ai un fossé dans le coeur. Je suis démoli, je suis fracassé, je suis un démon, ou un ange, mais, sans ailes, plus rien, que deux pieds collés au sol, l'envie d'immortalité serrant ma gorge. Seul, la solitude, l'oublie, il n'y a rien de pire que d'être oublié. L'oubli, oublier un être aimé, il n'y a pas pire, je sais que c'est dur pour lui, mais, "comment tu t'appelles ?" alors, que ça faisait quatre ans, que tu aimais l'âme de cette personne, ça fait mal, ça te pique les yeux tellement tu souffres, tu as juste envie d'avaler une boîte de caché, de te foutre sur la route avec tous les objets en métal que tu as et te foutre sous la foudre. C'est un comportement suicidaire comme un autre non ? Dans cette vie, on ne te demande qu'une chose, fermer ta gueule et souffrir. J'y suis peut-être allé trop vite avec ce gosse, j'aurais aimé qu'on me résonne moi aussi, mais plus doucement.

« Je ne suis pas ton frère, j'suis pas ton père, j'suis juste quelqu'un qui se préoccupe de ta petite gueule ! Faut que tu captes que j'aie vécu ce que tu vis ! Et que personne ne m'a aidé moi ! Putain Seth. » Je le laisse pas faire, faut pas le laisser faire, il va juste s'enfoncer encore plus sinon. « Les cellules de dégrisement ça va te plaire aussi ! Les crises de manque tu vas kiffer grave hein ? C'est ça que tu veux ? Que ton père te balance dans un centre contre les addictions ? Crois- moi, j'aurais préféré finir en prison que de mettre mon cul dans ce genre d'endroit à ton âge ! » À ton âge, l'expression de vieux par excellence, mais, ai-je le choix ? J'ai eu du bol moi, trois ans après avoir sombré, j'ai trouvé l'amour qui m'a sauvé. « Tu sais quoi Seth ? J'ai vécu 3 ans dans ces délinquances. Et le seul truc qui m'a sauvé de la taule, c'est une addiction humaine que les gens naïfs et cons appel "l'amour" et quand tu es accro à une personne, que t'es dépendant, c'est encore plus rabaissant !» Je le pousse à l'intérieur, il faut que ça rentre dans sa tête, j'suis là pour lui, moi, le voisin chiant qui fait plus jeune que mon âge. Dehors, il se met à pleuvoir, les éléments se déchaînent, je pense qu'il a peur, je sais pas, moi, j'aurai eu peur. « Tu veux que je continue à te parler comme à un gosse immature ou que je me calme et que je t'explique ce que J'AI vécu et ce que je veux pas que tu vives ? Et ferme là si c'est pour me dire que t'en a rien à foutre, parce que je sais que tu mens. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miranamidaa.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Do not become like me. ≌ Seth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do not become like me. ≌ Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: DOWNTOWN GLENWOOD SPRINGS :: Les habitations :: Canyon Ridge-