AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MEMBRE DU MOIS
avatar
△ MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
△ LETTRES ENVOYÉES : 230
△ POINTS : 2152
△ VALISES POSÉES LE : 04/04/2015
△ PSEUDO : Circé, casse couille en chef et propriétaire de la belle LaDiva.
△ CRÉDITS : Angel Dust&Luckyred

MessageSujet: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Mer 8 Avr - 15:07



❝Ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. ❞
Lebannen & Hazel
J'ai toujours aimé être avec Hazel. Elle a beau être un peu folle quand j'étais petit j'arrêter pas de l'appeler "maman", mes parents la payais pour mon babysitting, quand je dis payait c'est que ça veut dire bien grassement, mais c'était rien du tout pour eux, c'était évidemment pas cher du tout, soixante dix dollars la journée de babysitting, dans le normal. Mais moi je m'en foutais, j'ai toujours apprécié cette tarée sosie de Mercredi Adams. J'sais pas, mais les poupées vaudou, les tables pour invoquer les esprits et le four à crémation, ça m'a toujours fait kiffer. J'suis un peu son disciple, c'est comme Palpatine avec Anakin. Genre, glauque, mais carrément classe en même temps. Je vire du côté sombre de la force depuis ma petite enfance m'voit. Je vais genre devenir le plus grand maître Sith de ma génération. Ok. Non peut-être pas à ce point. Mais j'suis bien parti pour dégénérer encore plus. C'est comme si Conrad lui, il était Obi wan... En plus sexy. Roh, faut que j'arrête impérativement de le retrouver dans chaque coin de mon cerveau ! C'est tellement débile. J'ai encore regardé mon téléphone ce matin, espérant qu'il ait subitement retrouvé la mémoire, mais non. J'ai juste reçu une lettre me disant que... Que rien, on oublie. Bon. Vous allez vous demander pourquoi je squatte près du cimetière ? Parce que la boutique de ma tendre Weirdo est là. Ouais. J'hésite pas, j'entre, ça a tellement  pas changer que c'est glauque. Les squelettes se touchent et émettent un son semblable à des grelots, mais plus louche. J'sais pas trop ce que fait Haz', mais je m'installe tranquillement dans son bureau en attendant qu'elle ramène ses fesses jusqu'à moi. Hors de question que j'aille la trouver, c'est réellement trop glauque ici pour que je farfouille à la recherche d'une psychopathe tueuse en série... Oups, information à ne pas dévoiler, dévoilé. J'sais bien qu'elle ne tue pas les gens, même si, sérieusement, son humour pourrait faire apparaître beaucoup plus de clients ici. Pardon, je suis un peu méchant, mais j'suis comme elle. « Bloody Mary, Bloody Mary I kill your baby...» Étrangement, Bloody Mary n'est jamais venu m'attaquer personnellement. Mais bon, j'aime bien le son de cette phrase. J'ai toujours eu peur de cette histoire, mais j'ai quand même essayé de faire l'expérience, bah la tueuse n'est jamais arrivée ! J'suis heureux de ça, quand même un peu quoi.  


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miranamidaa.tumblr.com/
MADAME LA WEIRDO
avatar
△ MIROIR : Aubrey Plaza
△ LETTRES ENVOYÉES : 39
△ POINTS : 551
△ VALISES POSÉES LE : 06/01/2015
△ PSEUDO : Akata
△ CRÉDITS : Fassylover

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Mar 14 Avr - 19:24

Chaque démon a son apprenti.
Paraît que l'élève dépassera un jour le maître.
Demain, c'est l'enterrement de la vieille folle, la vieille Zhang. Je crois pouvoir affirmer que tout le monde la détestait, mais surtout que c'était réciproque. Et comme elle était pleine aux as, vous pouvez être sûrs qu'elle a mis plein d'alinéas dans son testament. Du genre qui oblige sa famille à être présente aux funérailles sous peine de ne pas figurer dans la liste des successeurs...ce genre de conneries. Elle était mesquine, la vieille folle. Et mauvaise. Quelque part, je l'aimais bien. À ma façon, c'est à dire qu'on s'ignorait royalement quand on se croisait dans la rue mais qu'on se vouait un respect mutuel quant à notre capacité d'éloigner les gens.

Me voici donc coincée dans la chambre froide de la maison funéraire. Vous savez, mon lieu de travail ? Car je suis ce qu'on appelle communément une croquemort. Et là, en l'occurrence, je suis occupée à maquiller la vieille Zhang pour lui donner un air aussi terrifiant que de son vivant. C'est dans ses souhaits de défunte, et le défunt est roi. Je m'inspire fortement de quelques photographies laissées par sa gouvernante, qui montraient la dame dans toute sa splendeur de fasciste. Je suis en tête à tête avec ses pommettes quand un bruit me sort de mon professionnalisme.

Le squelette à clochettes retentit, signe que quelqu'un est entré dans la boutique. Le squelette, c'est un peu mon personal-private-joke. Une mascotte de bienvenue quoi. En entendant le tintement, je fronce les sourcils : à cette heure-ci ? Probablement quelqu'un à la recherche d'une urne pour récolter les cendres de son proche. J'ai un long soupir et recoiffe la dame pour ensuite retirer mes gants de travail et mon tablier, puis me laver les mains. La chose que je déteste le plus, dans ce métier, c'est parler avec les vivants. Pas le choix, malheureusement. J'ai pas trouvé grand monde qui voulait travailler ici avec moi. Non pas que je m'en plaigne, mais parfois ça m'arrangerait. Je quitte la chambre froide et pénètre dans l'arrière-boutique, où se trouvent les livres de comptes et de commandes. Cela me donne quelques instants de paix et me permet d'entrapercevoir les clients ainsi que de me préparer psychologiquement à ce qui va suivre. Faux semblants ; toutes mes condoléances...et cætera. Jetant un coup d’œil entre les cercueils en vitrine et les urnes, je suis surprise. « Leb' ?» Je parle seule, maintenant. Il fout quoi ici ? Ce sale gosse, c'est celui que j'ai eu à charge pour payer mes sorties du weekend. Sorties pour visites fantômes, pas pour boîtes de nuit huppées qu'on s'entende. Je fronce les sourcils. Il fait que d'la merde, en ce moment. J'veux dire ... il fait vraiment n'importe quoi. J'sais même pas s'il s'en rend compte. Tout ça à cause d'un gars qui se souvient même pas de lui... ils peuvent être stupides, ces jeunes. Il avait tout pour réussir pourtant ... diabolique au possible. Il m'appelle parfois même maman...sale gosse. Les soirées de spiritisme avec lui étaient quand même du tonnerre. Surtout quand on sait que ses parents et sa gouvernante ne s'inquiétaient jamais de savoir quelles étaient les activités pédagogiques que j'avais à lui proposer. Je m'avance à grands pas vers lui. Trêve de cérémonies, je l'entends invoquer Bloody Mary, signe qu'il est temps de discuter. « Tu fous quoi ici Lebby ?!???» Lebby ... un surnom qu'il déteste, comme il serait d'espérer. J'en suis plutôt fière, pour ma part. Ça lui colle bien à la peau.


 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-kata.tumblr.com/tagged/avatar
MEMBRE DU MOIS
avatar
△ MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
△ LETTRES ENVOYÉES : 230
△ POINTS : 2152
△ VALISES POSÉES LE : 04/04/2015
△ PSEUDO : Circé, casse couille en chef et propriétaire de la belle LaDiva.
△ CRÉDITS : Angel Dust&Luckyred

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Dim 19 Avr - 13:21



❝Ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. ❞
Lebannen & Hazel
Marie la sanglante. Je l'appelle dès que je vais mal, dès que j'ai besoin de parler. J'sais plus qui Hazel invoque, elle. Moi, je le sens, je suis en train de mourir, je pourris de l'intérieur. Ouais, la drogue, ma drogue. J'sais pas ce qu'il se passe ! Normalement ça doit pas faire aussi mal, l'amour doit pas être douloureux. Moi je suis coincé dans un amour qui me bouffe de l'intérieur, beaucoup me hurleront d'oublier, de faire semblant que je le connais pas, faire semblant de tout, mais je peux pas, j'ai besoin de lui, il m'a redressé. Je tuerai pour lui, oh oui, j'en serai totalement capable, même plus que ça, je décrocherai la lune. Putain ce que je suis guimauve, ça me dégouterait presque, c'est dégueulasse, même venant de ma part, je hais être sentimental à ce point. Hazel m'a toujours dit qu'il ne fallait pas être sentimental, fallait pas faire confiance à ces trucs qu'envoie le cerveau pour que tu ressentes des sentiments, faut justement bloquer, tout ça c'est ce qu'elle me disait, je sais pourquoi j'suis aussi coincé maintenant. « Tu prend des demandes de crémation à l'avance 'Man ? » Je suis peut-être un peu suicidaire, ça se voit surement sur mes poignées, j'essaie de le caché, au moins un peu, mais j'sais bien que ça sert à rien, maman le voit, les autres aussi, enfin... Quand je sort enfin de chez moi sans bronché quoi. Je suis un peu fatigué, tout cela est drôlement rude pour moi, je le sais en plus que je dois pas forcer, que je dois pas aller à l'hôpital pour aller le voir, je le sens dans mon coeur, je dois pas faire ce genre de choses, je dois arrêter de forcer sur moi, sur mon cerveau, sur mes sentiments. Mais j'arrive pas tellement à prendre sur moi. « Sinon, tu veux que je t'aide bénévolement avec tes cadavres ? J'suis mieux placés pour le faire étant donné que j'ai grandi avec une psychopathe, alias toi, si tu n'as pas compris la nuance. » Mon sourire en coin s'élargit encore plus, mon Dieu, j'suis un peu bizarre aujourd'hui, comme d'habitude sans doute, y a quelques cicatrices blanches qui sont là au niveau de mes poignets, mais je m'en fous, c'est Hazel après tout, elle ne me dira rien sur ça, et si elle le fait je vais devoir répliquer, y a du bon à avoir partagé ma vie avec cette folle.  « Et, oui bénévolement c'est que tu n'as pas besoin de me payer. J'sais pas si ce mot est dans ton vocabulaire du coup j'explique... » C'est une façon de lui demander comment vont les affaires et si elle va bien, faut comprendre un peu notre relation et ce à quoi ressemble nos discussions ça doit faire un peu peur. J'ai juste envie qu'un client entre pour que je joue de mon charme, même si c'est pour enterrer son chat millionnaire ou un truc du style.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miranamidaa.tumblr.com/
MADAME LA WEIRDO
avatar
△ MIROIR : Aubrey Plaza
△ LETTRES ENVOYÉES : 39
△ POINTS : 551
△ VALISES POSÉES LE : 06/01/2015
△ PSEUDO : Akata
△ CRÉDITS : Fassylover

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Lun 25 Mai - 22:59

Chaque démon a son apprenti.
Paraît que l'élève dépassera un jour le maître.
Voir mon pseudo rejeton invoquer la Sanglante, c'est signe que tout va mal. Avec lui, rares sont les fois où tout va bien mais quand même. M'est avis que je vais devoir jouer à la psy. Et je doute de mes capacités en la matière. Il a beau tout cacher avec son air angélique (qui ne me trompe pas) son regard est vide. Une chiffe molle. Mon regard se durcit un peu. J'lai pas éduqué comme ça, moi. On regardait Carrie et l'Exorciste, les vendredis soirs ... pas 27 robes.

« Tu prend des demandes de crémation à l'avance 'Man ? » Je hausse un sourcil en le fixant avec attention. Trop d'attention. Je remarque sans peine les cicatrices sur ses poignets, certaines plus fraiches que d'autres. La colère gronde en moi et je retiens avec difficulté le commentaire cynique que j'allais lui offrir. Je me contente de balayer sa question par une autre. « Pourquoi ? ... Tu es intéressé ? » Sourire carnassier. On s'entend comme ça, le rejeton et moi. À s'envoyer des piques à tout va sans raison apparente. Pour le commun des mortels, du moins. Pour nous, ça revient à se faire des déclarations d'amour. J'ai beau pas le dire noir sur blanc, je déteste le voir comme ça. Il n'y a qu'une personne qui peut le torturer, et ce quelqu'un c'est moi. « Sinon, tu veux que je t'aide bénévolement avec tes cadavres ? J'suis mieux placés pour le faire étant donné que j'ai grandi avec une psychopathe, alias toi, si tu n'as pas compris la nuance. » J'ai un rictus. « Toi ? M'aider ?» Je secoue la tête. « Tu as l'air plus mort que vif, là. Ça ferait fuir la clientèle qui penserait que je m'amuse à ressusciter leurs morts.» J'y vais mollo. Je ne sais pas encore combien de temps je vais me retenir. De quoi ? De lui hurler à la gueule qu'il est un con fini et que ça ne sert plus à rien de se lamenter sur une amourette perdue. Il essaie de se suicider ? Nan...il joue au plus con, c'est tout. Il a toujours été comme ça, Leb'. « Et, oui bénévolement c'est que tu n'as pas besoin de me payer. J'sais pas si ce mot est dans ton vocabulaire du coup j'explique... »

Je passe ma main dans mes cheveux, franchement piquée à vif. « J'ai effectivement effacé ce mot de mon vocabulaire, je te remercie Lebby.  Quant à ton aide ... t'es même pas capable de mettre fin à tes jours en bonne et due forme alors en quoi serais-tu capable de t'occuper de cadavres ou de familles endeuillées ? » Je fulmine. Pourtant d'habitude j'ai un sang froid à toute épreuve, telle une vipère attendant son heure. Mais là le gamin se fout en l'air pour des conneries et en tant que reine des ténèbres je ne peux me permettre de perdre mon plus loyal sujet. « La prochaine fois appelle-moi.» Ouais ... histoire que je t'empêche de tenter de te couper les veines dans le mauvais sens, imbécile.



 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-kata.tumblr.com/tagged/avatar
MEMBRE DU MOIS
avatar
△ MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
△ LETTRES ENVOYÉES : 230
△ POINTS : 2152
△ VALISES POSÉES LE : 04/04/2015
△ PSEUDO : Circé, casse couille en chef et propriétaire de la belle LaDiva.
△ CRÉDITS : Angel Dust&Luckyred

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Sam 30 Mai - 19:34

Chaque démon a son apprenti.
Paraît que l'élève dépassera un jour le maître.
Avec miss Hazel, j'ai été plongé dans le vaudou, le satanisme, les films d'horreur et ça m'a pas rendu plus cinglé que ça. Je l'aime Hazel, c'est ma maman, elle n'a pas gagné le grand prix de la gentillesse ni de la maman la plus câline, mais je l'adore vraiment. Je sais que parfois, je lui saute dessus quand elle regardait la famille Adams et que je la forçais à me faire un câlin tandis qu'elle essayer à la fois de me virer et de rester concentré sur sa série. On a beaucoup ri, on a toujours beaucoup rit. On dirait que c'est la guerre entre nous mais pas du tout, loin de là, on s'adore, on s'adore vraiment, elle aime juste par quand je craque, même pire elle déteste ça. Je sais qu'elle m'aime du plus profond de son coeur, je sais tout ça même si elle le dit pas, elle m'aime plus qu'elle ne l'avouera jamais, je suis son fils spirituel. Voilà, je suis ici, pour elle, l'aider, pour lui montrer que non je ne suis pas mort, elle reste la reine de ma vie, tandis que Conrad est mon roi, moi je suis le chevalier, du jeu d'échecs qu'est le symbole de ma vie. « Je suis toujours intéressé par tes réductions. »

Je souris doucement, je l'aime quand elle est comme ça, ça se voit qu'elle s'inquiète son regard est inquisiteur, elle regarde mon coeur, si elle pouvait elle recoudrait mes plaies rien qu'avec un fil et une aiguille, mais, elle est une très mauvaise couturière quand elle s'exerce sur les vivants. « Ouais, moi, j'me suis reconverti t'as vu ? » Je lui rends un sourire carnassier moi aussi, on cherche tous les deux à effrayer la mort, on essaie de repousser l'échéance, même moi qui me fais du mal comme personne ne peut le faire, on ne desserre jamais les mâchoires ou seulement pour sortir les crocs. « Mais maman, tu ressuscites bien les morts, même que tu l'as fait avec mon hamster. » Ouais, une fois, j'ai laissé croire à Hazel qu'elle avait tué mon hamster en lui donnant pas à manger, il n'était pas mort pour ça, juste de vieillesse, et le lendemain voilà, un hamster vivant dans ma cage, elle m'a fait croire que c'était tout ces trucs vaudous et même si je la croyais pas, ça montrait qu'elle m'aimait un au minimum, enfin, qu'elle aimait mon hamster aussi quoi.

« Je veux pas mourir maman. Je veux juste souffrir à un autre endroit qu'au coeur. » Elle enrage, je l'ai rarement vu comme ça, je l'ai rarement vue si inquiète pour moi. « Je ne te promets rien, je suis aussi impulsif qu'un chien en manque de nourriture. Puis, tu serais capable de m'achever. » Non, jamais je lui demanderai pas de venir quand je sens que je vais faire une connerie, elle a trop de trucs à faire pour se soucier de moi.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miranamidaa.tumblr.com/
MADAME LA WEIRDO
avatar
△ MIROIR : Aubrey Plaza
△ LETTRES ENVOYÉES : 39
△ POINTS : 551
△ VALISES POSÉES LE : 06/01/2015
△ PSEUDO : Akata
△ CRÉDITS : Fassylover

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   Mer 5 Aoû - 12:38

Chaque démon a son apprenti.
Paraît que l'élève dépassera un jour le maître.
Il m'a rarement mise autant hors de moi, Leb'. 'Faut savoir que se foutre en l'air par soi-disant amour, c'est des foutaises pour moi. Déjà je n'arrive pas vraiment à comprendre ce sentiment. Non pas que j'aie un coeur de pierre — quoique, peut-être ? — mais je déteste me montrer faible. Or pour moi, être amoureux, c'est être faible. Je l'ai toujours répété au rejeton mais visiblement il n'a pas intégré l'information. Je pince mes lèvres en le regardant, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Pauvre imbécile...

Je lui remonte les bretelles à ma façon et la seule chose qu'il trouve à faire c'est de sourire d'un air trop fier. Connard ; l'orgueil te perdra. « Ouais, moi, j'me suis reconverti t'as vu ? » Je lève les yeux au ciel. « Dark Lord ... tu en as même perdu ton mordant. » Je secoue la tête, ne cachant pas ma déception. Comme un parent qui recevrait une mauvaise note d'un gamin très doué ... quel gâchis. J'allais le secouer encore plus, lui ouvrir les yeux même si pour cela je dois utiliser un scalpel, mais il me coupe en parlant de la résurrection de Rex, son hamster. Le gamin avait les larmes aux yeux en découvrant la boule de poils inutile gisant au fond de sa cage, morte. Précisons que je suis sans coeur mais que quand même ... voir Lebannen dans cet état j'ai fait ni une ni deux : j'ai contacté Papa Legba pour voir si on pouvait s'arranger. Ça, c'est l'histoire officielle. Dans la réalité j'ai juste échangé les rongeurs, car voyons les choses en face, une boule de poils est remplaçable par une autre. J'ai un rictus amusé. « C'est différent ... j'ai pas assez d'énergie pour ramener des humains du royaume des morts ... surtout que j'en ai beaucoup. Pour Rex c'était différent ; il mesurait pas plus de dix centimètres.» J'ai un air affirmé, refusant d'admettre que j'ai racheté une boule de poils à un mioche qui pleurait.

« Je veux pas mourir maman. Je veux juste souffrir à un autre endroit qu'au coeur. » Je serre les poings et je suis persuadée qu'il est capable de voir la fumée qui s'échappe de mes oreilles. Au sens littéral, car je bous. Il veut avoir mal ailleurs ? Mais je peux très bien lui donner un coup de main tiens ! « Tu te fous de ma gueule ou quoi ? T'as pas à être lâche, en plus d'être faible !» Quand je disais que je n'étais pas la meilleure pour psychanalyser les gens, je ne mentais pas. Il n'a pas à foutre sa vie en l'air pour rien. J'survivrais pas s'il se suicidait. « Je ne te promets rien, je suis aussi impulsif qu'un chien en manque de nourriture. Puis, tu serais capable de m'achever. » Je sens un poids dans la poitrine et me rapproche de lui. Près, très près. Menaçante, presque. Je pointe un doigt accusateur sur son coeur, dans une colère froide. « Écoute-moi bien, Lebannen Charlie Parker. J'en ai strictement rien à foutre de ton mec. Si ça tenait qu'à moi j'irais lui dire deux mots. Même plus. Et j'irais avec assez de matériel pour faire flancher un prisonnier de Guantanamo. Alors tu arrêtes tes conneries. Tu arrêtes de te faire du mal. T'arrêtes de vouloir t'effacer de te monde parce que j'te garantis que j'irai jusqu'en Enfer ou même au Purgatoire pour repêcher ton âme paumée et la ramener jusqu'ici ! La prochaine fois, tu m'appelles. C'est pas une demande, c'est une exigence. Parce que je te jure que si tu refais ça, c'est pas toi que j'irai engueuler mais ton inutile d'amnésique de mes deux !!! » Je le fusille du regard et poursuis d'un ton sans équivoque. « Et tu me connais ; je peux devenir très menaçante pour le commun des mortels quand je m'y mets. » Puisqu'il n'en a plus rien à foutre de lui-même, je menace la source du problème, son mec. Qui l'a oublié. J'sais plus son nom mais j'm'en contrefous ; je trouverai. J'ai accès au natel de Leb et je peux très bien trouver quelqu'un pour hacker ses messages. Il en va de la vie de mon protégé.



 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-kata.tumblr.com/tagged/avatar
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel   

Revenir en haut Aller en bas
 

La peur de perdre l’autre mène au côté obscur de la force. ∞ Hazel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCKY MOUNTAIN EMPIRE :: DOWNTOWN GLENWOOD SPRINGS :: Sortir de chez soi... :: Le cimetière-